Visite de l’Ambassadeur de France à l’hôpital El-Maarouf


Le jeudi 20 novembre 2014, l’Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores, Monsieur Robby JUDES, s’est rendu au CHN d’El-Maarouf, accompagné de la Conseillère de Coopération et d’Action Culturelle, Madame Laurence ARNOUX, du médecin de l’Ambassade de France, Docteur Anne TAIEB et du Directeur de l’Agence AFD de Moroni, Monsieur Daniel LUBETH.
JPEG

L’Ambassadeur a visité des services de cet hôpital de référence nationale, notamment le service des urgences, le SAS des brûlés, le service d’hémodialyse, le nouveau pôle chirurgical et la maternité. Cette visite était l’occasion de présenter et de discuter du projet de reconstruction de la maternité par la France et de son état d’avancement.


JPEGEn effet, à travers le programme PASCO2 (Projet d’Appui au Secteur de la Santé aux Comores) financé par l’Agence Française de Développement, la France apportera une attention particulière au Centre Hospitalier National (CHN) El-Maarouf qui réalise aujourd’hui plus de 3 000 accouchements par an dans des conditions très difficiles. Cette reconstruction permettra une meilleure articulation avec le service de néonatalogie afin de créer l’équivalent d’un « pôle mère-enfant » fonctionnel.
La reconstruction de la maternité d’El-Maarouf s’accompagnera d’un renforcement de l’offre obstétricale dans la région centrale de Ngazidja afin de désengorger le CHN El-Maarouf et lui permettre de se recentrer sur sa mission d’hôpital de référence.



La France a déjà apporté d’autres appuis au CNH El-Maarouf, dans le cadre du PASCO1 parmi lesquels un fonds de roulement en médicament d’une valeur de 27 millions de francs comoriens, le financement d’équipements médicaux modernes et la formation de personnels.


Par ailleurs, une partie de l’aide budgétaire française 2012 a permis de fournir au service d’hémodialyse un stock de 6 mois de matériels et de consommables.


Le 23 novembre 2014, une mission de médecins français en provenance du Centre hospitalier de Mayotte est attendue dans les locaux du nouveau bloc des brûlés du CHN d’El-Maarouf afin de réaliser des greffes.

Dernière modification : 21/11/2014

Haut de page