28 et 29 janvier 2015 - Cérémonie de pose de première pierre à Nyumandro Kiblani : 2 Projets de la Diaspora comorienne en France et de la Fondation SADEV 94

Ce mercredi 28 janvier 2015 a eu lieu la Cérémonie de pose de la première pierre pour un projet de Centre d’Insertion et de Formation Professionnelle (CIFP) et d’une adduction d’eau potable dans la Commune de Nyumandro Kiblani en Grande Comore.

Ces deux projets sont financés respectivement par la Confédération des Associations de Djomani en France (CADF) et par l’Association des Comoriens de Villejuif (ASCOVI) avec l’appui de la Fondation SADEV 94, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), la Commune de Villejuif et du Groupement des Retraités Educateurs sans Frontières (GREF).

Pour l’occasion, une délégation de la Fondation SADEV 94 a fait le déplacement. Elle était composée du Président de la Fondation, M. Laurent Garnier également Vice-Président du Conseil général du Val-de-Marne, le Secrétaire général, M. Nicolas Floarencing et le Délégué général, M. Antoine Huart.

JPEG

Le Centre d’Insertion et de Formation Professionnelle pourra accueillir une quarantaine de jeunes qui seront formés aux métiers du bâtiment, de l’électricité et de la plomberie. Le financement de ce projet s’élève à 180 000 euros.

Le projet d’Adduction d’Eau Potable dans la Commune de Nyumandro Kiblani concerne 03 villages (Chamlé, Vouvouni, Djomani) pour un montant estimé à 700 000 €, incluant les interventions prévues par le projet GECEAU dans la commune de Nyumamdro Kiblani.

Un Accord d’Intention a été signé avec la Direction Nationale de l’Energie, des Mines et des Ressources en Eau (DGEME) et les autorités locales pour mettre en place une synergie de ce projet avec le projet GECEAU, financé par l’Agence Française de Développement (AFD) à hauteur de 5,5 millions d’euros, soit plus de 2,7 milliards de Francs comoriens.

JPEG

Le 29 janvier 2015, La délégation de la Fondation SADEV 94 s’est entretenue avec la Première Conseillère de l’Ambassade de France auprès de l’Union des Comores, Mme Francy Degardin pour présenter leurs projets. Une réunion a suivi avec les présidents des associations de la Diaspora, M. Ahamada Abdallah (ASCOVI) et M. Djamaladine Mahamoud (CADF) pour échanger sur la pérennisation des actions.

La diaspora comorienne en France est consciente des difficultés que connaissent leurs compatriotes. Ces associations mettent en œuvre toutes les ressources disponibles pour améliorer les conditions de vie des Comoriens. Aussi, la formation professionnelle des jeunes et l’accès des populations à l’eau potable en Union des Comores sont des préoccupations majeures dans la politique de développement menée par la France et l’Union européenne.

Dernière modification : 04/02/2015

Haut de page