Adresse à la Nation du Président de l’Union des Comores sur le COVID 19 - 16.03.2020

Beît Salam, le lundi 16 mars 2020

Comoriennes, Comoriens, Mes chers compatriotes,

Il y a 10 jours, le 06 mars dernier, je me suis adressé à vous à la suite de la confirmation, par les autorités chinoises, de l’épidémie du COVID 19 et de la déclaration par l’OMS de l’urgence de Santé Publique de Portée Internationale.

Depuis, l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré, mercredi 11 mars, que l’épidémie due au coronavirus, était désormais considérée comme une pandémie.

Ainsi, à ce jour, près de 120.000 cas d’infection ont été recensés dans 110 pays et territoires, causant la mort d’au moins 4 351 personnes, selon les sources officielles.

L’OMS avertit que dans les jours et les semaines à venir, il faut s’attendre à voir le nombre de cas, le nombre de décès et le nombre de pays touchés, augmenter.

Dans notre pays, un seul cas a été annoncé dans l’Ile sœur de Mayotte. Nous saluons les mesures prises sur place et nous formulons des vœux pour qu’Allah Le-Tout-Puissant nous protège ainsi que tous nos frères et sœurs du continent et du monde entier.

Nous avons donc l’impérieux devoir de comprendre la dynamique de cette épidémie, de l’expliquer à nos compatriotes, d’anticiper sur ses évolutions possibles et de mettre en place des actions pour prévenir et limiter la transmission de ce virus dans notre pays et le reste du monde.

Toutefois, combattre le virus ne consiste pas à laisser la peur s’installer ou se répandre. Nous avons eu les prémisses du chaos que pourrait créer une panique en la circonstance, lorsque la rumeur a annoncé un cas suspect la semaine dernière.

Mes chers compatriotes,

Le Coronavirus, comme tous les virus, constitue un défi posé à l’Humanité toute entière.

Aucun pays, aucun peuple, ne peut survivre en se repliant sur lui-même ou en fermant ses frontières.

Le défi actuel, doit au contraire impulser de nouvelles solidarités, des nouveaux espaces de recherche scientifique, fondés désormais sur le partage des connaissances et des solutions.

Partout dans le monde des mesures drastiques sont déjà prises pour contenir cette pandémie et atténuer ses effets.

En effet, la crise de santé publique due au Coronavirus est une crise qui peut toucher l’ensemble des secteurs.

Elle va surement porter un coup sérieux à l’économie et aux finances de tous les pays du monde et, bien évidemment, le nôtre ne sera pas épargné..

C’est pourquoi, nous nous employons d’ores-et-déjà, à en mesurer les impacts sur notre système de production pour redéfinir nos politiques de relance afin d’en amortir les effets sociaux.

Cette crise de santé publique renforce par ailleurs, notre volonté affirmée, de changer radicalement la structure de notre économie qui dépendent entièrement de nos importations.

Mes chers compatriotes,

Dans l’immédiat et dès ce jour, les mesures suivantes seront observées :
-  les festivités liées aux mariages, sont suspendues.

-  les personnes présentes aux cérémonies de conclusion des mariages (le NIKAH), ne doivent pas dépasser 20 personnes.

-  Les funérailles seront strictement réservées aux membres de la famille, aux proches des défunts et aux habitants des villages concernés.

-  Les commémorations annuelles sont suspendues.

-  Les autres rassemblements, les campagnes électorales, les meetings, les concerts, les animations et autres fêtes sont interdits jusqu’à nouvel ordre.

-  Les mesures de quarantaine restent en vigueur et seront renforcées pour tous les voyageurs en provenance des pays touchés par la pandémie et considérés comme pays à risques.

-  D’autres mesures seront prises progressivement, dans d’autres domaines et vous seront communiquées ultérieurement.

-  Enfin, il est mis en place un Comité scientifique pour conduire la lutte contre le Coronavirus

Les Chefs de village, les Maires, les Préfets, les Cadis veilleront à l’application de ces mesures et seront épaulés, en cas de besoins par les forces d’ordre et de sécurité.

Toutefois, c’est l’action et le comportement de toutes et tous, ensemble, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, en tant que citoyennes et citoyens, qui constituent la vraie et la meilleure protection.

Il faut donc nous protéger. En nous protégeant, nous protégeons les autres.

Le ministère de la santé a mis à votre disposition de kits d’information sur les mesures de protection essentielles contre le nouveau coronavirus.

Si aujourd’hui, la plupart des personnes infectées guérissent, d’autres manifestent des formes plus grave.

Les mesures à observer sont entres autres :
-  se laver fréquemment les mains, avec une solution hydro-alcoolique ou à l’eau et au savon,
-  éviter les contacts proches, notamment avec les personnes qui toussent, éternuent ou ont de la fièvre,
-  éviter de se serrer la main, de se toucher le visage, les yeux, le nez et la bouche et respecter les règles d’hygiène respiratoire.

C’est de cette façon qu’on stoppera la propagation des virus et autres agents pathogènes.

Le Ministère de la santé et les chefs des districts sanitaires, disposent des informations les plus récentes sur la propagation ou non de la COVID-19 dans la région ou le village. Tenez-vous en informé.

Aux comoriens de la diaspora notamment des pays touchés par la pandémie, je leur demande de rester à l’écoute des autorités d’observer et respecter les mesures prises dans leurs lieux de résidence.

Qu’Allah nous assiste, vienne en aide aux pays frères et amis déjà confrontés à cette épidémie et épargne l’Union des Comores et sa population.

Je vous remercie.

Dernière modification : 18/03/2020

Haut de page