Anjouan – Rencontre de Mme l’Ambassadrice avec l’ONG Initiative Développement le 24/11/2017

Le vendredi 24 novembre 2017 l’Ambassadrice de France en Union des Comores, Mme. Jacqueline Bassa-Mazzoni, a rendu visite, pour la première fois depuis sa prise de fonction, à l’ONG Initiative développement (ID) basée à Anjouan (www.id-ong.org).

JPEG - 289.6 ko

ID intervient aux Comores depuis 1996 sur plusieurs thématiques : santé, éducation, développement local et accès à l’eau. Durant cette visite, Madame l’Ambassadrice a pu échanger avec les équipes autour de trois projets mis en œuvre par ID :

-  Le projet FCE qui a pour but de faire émerger et développer une filière de fabrication et de distribution de cuiseurs à foyers économes à destination des ménages anjouanais permettant une économie de bois de 50%. ID appuie des partenaires économiques (artisans et vendeurs) et associatifs. ID forme ainsi les artisans à la production des cuiseurs et à une démarche qualité. Les distributeurs, principalement des femmes, sont formés aux techniques de vente et à la gestion. L’objectif visé à terme est que les partenaires locaux prennent progressivement en charge l’intégralité des activités de la filière, de la conception à la revente des cuiseurs.

- Le projet d’appui à la filière Ylang-Ylang qui s’articule autour de trois objectifs principaux :
1/ La diminution de la demande de bois : la filière propose aux distillateurs des UDAFE (Unités de Distillation à Foyers Economes). Celles-ci permettent une économie de bois de 50%. Grace à l’UDAFE les distillateurs augmentent leurs bénéfices en limitant leurs dépenses en achat de bois et en obtenant un meilleur rendement en huiles essentielles de haute qualité.
2/ La structuration de la filière : la filière de production des huiles essentielles d’ylang-ylang est peu structurée. Cette faible structuration mène à de faibles performances économiques et environnementales. Cela maintient dans un cycle de pauvreté les plus fragiles (cueilleuses et manœuvres de distillation) et le niveau technique et entrepreneurial reste très faible.
ID renforce les compétences de l’ensemble des producteurs pour les aider à définir leur propre structuration pour de meilleures performances techniques, sociales, environnementales et économiques. Cette structuration passe aussi par l’instauration d’une charte d’engagements économiques, sociaux et environnementaux rédigée en lien avec les acheteurs finaux d’huiles essentielles afin que les producteurs et aux acheteurs puissent travailler main dans la main.
3/ Le volet reboisement : complémentaire du volet « efficacité énergétique », ce volet est mis en œuvre en partenariat avec l’ONG Dahari. Il vise à augmenter l’offre de bois et rendre durable son utilisation tout en contribuant à la restauration des terres dégradées par le déboisement.

-  Le projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable sur la commune de Ouani. ID a acquis une solide expérience dans le domaine de l’accès à l’eau potable depuis ses premières interventions aux Comores en 1996 ; elle y a notamment appuyé la mise en place d’associations d’usagers de l’eau (AUE) puis leur fédération, via deux Unions des Comités de l’Eau : UCEA pour l’île d’Anjouan et UCEM pour l’île de Mohéli. Le projet accès à l’eau potable pour la commune de Ouani prévoit le déploiement d’un service de l’eau potable 24H sur 24H et 7 jours sur 7 pour les quatre localités (Barakani, Gnatranga, Ouani, Tanambao) à l’horizon 2020 avec une facturation au volume.

JPEG - 266.3 ko
JPEG - 268.3 ko
JPEG - 303.3 ko

Dernière modification : 16/03/2018

Haut de page