Bilan de la coopération technique en sécurité intérieure

LA COOPÉRATION DE SÉCURITÉ INTÉRIEURE


JPEG 2014 aura été une année particulièrement riche dans le domaine de la sécurité intérieure, année marquée par un évènement majeur pour les Comores avec l’organisation du sommet de la commission de l’océan indien (coi) qui a vu la présence de 5 chefs d’état.

Le sommet de la coi a été un des axes autour duquel la coopération technique a été planifiée.








L’union des Comores a ainsi pu bénéficier de :

- formation par le service de la protection et le service du protocole de l’Elysée
- formation de l’unité motocycliste de la gendarmerie
- formation « protection des hautes personnalités » au profit du GSHP et du PIGN
- appui à la manœuvre sécurité du sommet par des officiers du centre de planification et de gestion de crise de la gendarmerie, tant pour la partie planification que pour la conduite de la manœuvre
- appui à la manœuvre protection des hautes personnalités par le GIGN

JPEG

Mais des actions de formation ont été aussi engagées dans d’autres domaines :

- police judiciaire au profit de la police nationale comme de la gendarmerie (3 actions)
- gestion démocratique des foules sur les trois iles (4 actions)
- Intervention spécialisée au profit du PIGN


La sureté aéroportuaire n’a pas été oubliée puisque de nombreuses missions ont été réalisées là aussi :

JPEG
- mission d’audit de la gendarmerie des transports aériens et de l’aviation civile française
- formation de négociateurs de crise
- nombreuses formations a la fraude documentaire réalisées par l’expert technique de la police française présent à l’AIMPSI
- formation au logiciel LOGYX
- la protection civile a elle aussi enrichi son socle de compétences :
- une action de formation chef d’agrès
- une action de formation préventionniste






L’unité de garde-côtes a bénéficié également d’un appui particulier qui se traduit par la re-motorisation d’un intercepteur semi-rigide avec deux moteurs Yamaha de 150 cv , un don de 30 000 litres de carburant et une action de formation au pilotage et a la maintenance nautique.


Des dons de matériels vont venir très prochainement s’ajouter en cohérence avec ces actions.

il s’agit :

- de mallettes de relevés d’empreintes décadactylaires pour les unités de police judiciaire de la gendarmerie
- d’équipements de protection et de matériel d’entrainement aux techniques d’intervention professionnelle au profit du PIGN
- des GPS
- des formations spécifiques seront évidemment organisées en 2015 pour la parfaite prise en main de ces matériels par les unités concernées.


Pour ces nombreuses actions de formation conduites en 2014 un effort particulier a été mené sur le plan régional, en parfaite cohérence avec les orientations de la coi.
Cette coopération technique régionale, a laquelle la France est très attachée, montre toute sa pertinence, permet de rapprocher les forces de sécurité des iles de la sous-région et favorise l’amorce d’une véritable coopération opérationnelle face aux enjeux majeurs que nous devons relever ensemble dans le domaine de la sécurité.
JPEG La coopération technique française pour la seule sécurité intérieure en 2014 c’est près de 30 actions conduites, pour un montant direct de 200 000 euros et indirectement de 400 000 euros, c’est a dire près de 200 millions KMF.
ce chiffre n’est pas neutre dans un contexte de rigueur budgétaire et montre a l’envi la qualité des relations qui unissent la France et l’union des Comores.
En effet, comme l’est la coopération française d’une façon très générale, la coopération de sécurité intérieure entre la France et les Comores n’est pas une coopération d’opportunité mais bien une coopération de fraternité entre deux pays qui partagent une même langue, des mêmes valeurs et qui ont eu au cours de leur vie une histoire commune.

Dernière modification : 04/12/2014

Haut de page