CONCERT : NAWAL et les femmes de la lune

JPEG

Samedi 9 février 2013 à 20h30

Tarifs : adhérent 1000 fc / Non adhérent 1500 fc / Enfant (-12 ans) 1000 fc

Nawal, artiste internationale d’origine comorienne, poursuit son beau chemin musical et humaniste. Après trois albums et de nombreuses collaborations, elle concrétise son rêve : chanter le répertoire soufi avec des femmes de son archipel natal. Celles-ci viennent de Chiconi (Mayotte). Ce répertoire est issu de poèmes panégyriques à la gloire du prophète (la burda, le barzandji dont les textes, piliers de la littérature arabe classique, remontent au IXième siècle). Les femmes de l’archipel y chantent principalement le Deba, le Maulid et l’Hilkatu Dhikri chants liturgiques qui ont nourri l’enfance de Nawal. A partir de ce répertoire, Nawal accouche d’un genre musical novateur, mélange de sacré et de profane. Son fil musical et mystique, chargé d’amour, se retrouve à travers les voix bantous de ces femmes, entremêlées d’instruments divers (percussions, gambusi, guitare ou autres suivant les rencontres). Douce, calme ou rythmée, chaque chanson est un envol vers cet archipel. Proche d’un blues ou d’un gospel, sa musique revisite le passé pour mieux accueillir l’avenir.

À PROPOS DU PROJET "Les Femmes de la Lune"

Le concept des « Femmes de la Lune » est né dans le cadre d’un projet de développement initié par Nawal avec l’association Art’et Moin (moin = moi en créole). Il est destiné à valoriser les femmes et à lutter contre les misères sociales et mentales dans l’océan Indien, en particulier dans l’Archipel des Comores. A travers ce projet, un hommage est donc rendu à ces « Îles de la Lune » (Comores vient de Kamara qui signifie la Lune en Arabe), comme les appelaient les navigateurs arabes du IXième siècle. En 2007, invitée par le festival Milatsika et l’association Musique à Mayotte, Nawal se rend à Mayotte pour une série de concerts. A l’origine, son projet était destiné à des femmes d’Anjouan mais, à cause d’un embargo imposé par l’Union Africaine, ce sera avec ses sœurs mahoraises, que le projet aura lieu. Les premières Femmes de la Lune viennent de différents quartiers de la commune de Chiconi de Mayotte. Elles chantent, chacune dans un groupe de femmes, pour les cérémonies et les fêtes. Elles se distinguent par leur volonté, en tant que femmes, de sortir du cadre restreint du foyer et de s’investir dans une activité indépendante. Elles expriment leurs talents à travers les chants et les danses. Engagement individuel et collectif, ce projet leur propose donc, sans les assister, de les rendre plus confiantes et plus dignes et de mettre en lumière leurs compétences musicales. Il devient un support d’émancipation et de valorisation afin qu’elles puissent vivre de leur art. Le groupe a pu se monter grâce à une résidence offerte par la ville de Sevran avec l’aide du ministère à l’Outre-Mer et de la Spedidam. Une série de concerts a déjà eu lieu en France et aux Comores.

Dernière modification : 08/02/2013

Haut de page