Cérémonie de clôture de la formation des secrétaires généraux et des régisseurs des communes de Grande-Comore.

JPEG - 1.3 Mo
Les nouveaux diplômés accompagnés de M. Mohamed Daoudou, ministre de l’intérieur, Mme. Maissara Adam Mondoka, commissaire en charge de la décentralisation, et les représentants de l’Association des maires de Ngazidja. © Service de Presse de l’Ambassade de France aux Comores

Samedi 20 août s’est tenue au Palais du Peuple la cérémonie de fermeture de l’atelier de formation des secrétaires généraux et des régisseurs des communes de Ngazidja.

Lors de cette cérémonie et en compagnie de M. le ministre de l’intérieur Mohamed Daoudou, Mme la commissaire en charge de la décentralisation Mme. Maissara Adam Mondoka , les représentants de l’Association des Maires de Ngazidja, les formateurs, ainsi que les représentants du SCAC de l’ambassade de France, les partenaires et responsables du projet ont pu remettre leurs diplômes aux 28 secrétaires généraux et 28 régisseurs ayant suivi la formation.

L’objectif de l’atelier était de former 56 cadres communaux à la gestion du budget et à la fiscalité afin de promouvoir les pratiques de bonne gouvernance en matière fiscale et accompagner les communes de Grande Comore à rendre effective la loi de décentralisation.

M. Ahamada Abdillah, l’un des trois formateurs issu de la diaspora, a tenu à rappeler l’importance « que cette formation se pérennise et continue de manière permanente pour assurer la lourde charge qui incombe à ces nouveaux élus ».

Lors de la cérémonie, le président de l’Association des Maires de Ngazidja, M. Djoumoi Saïd Abdallah, a tenu à remercier la coopération française pour son soutien à l’organisation de cette formation. «  Je déclare, au nom de l’association, l’ambassade de France 1er partenaire des communes en Union des Comores ».

Financée par L’Association Nationale des Maires et par l’ambassade de France au travers du Programme Franco-Comorien de Codéveloppement (PFCC), ce projet s’inscrit dans la volonté de la coopération française d’aider les Comores à se doter d’une fonction publique formée et qualifiée. Nadège Lagardère, représentante du SCAC, a ainsi tenu à rappeler l’engagement de la France auprès de la fonction publique Comorienne et à saluer les progrès accomplis.

« La formation des cadres des communes était, depuis la loi de décentralisation, une priorité pour la programmation conjointe France/Union Européenne. (…)
Avec ce nouveau projet c’est un nouveau pas que nous venons de franchir vers une fonction publique comorienne efficace et efficiente, prête à faire face à la lourde tâche qui lui incombe de servir le peuple comorien.
 »

M. Mohamed Daoudou, ministre de l’intérieur, de l’information et de la décentralisation, et président de l’Association Nationale des Maires, a quant à lui annoncé la mise en place de deux nouveaux projets afin de soutenir la promotion de la bonne gouvernance et la formation des cadres communaux.

Dernière modification : 22/08/2016

Haut de page