Cérémonie de remise de matériels au centre Caritas Comores

Le 13 mars 2018, une cérémonie de remise d’équipements et de matériels médicaux destinés au bloc des brûlés a été organisée au centre de santé de la Caritas Comores.

JPEG

Le Ministère de la santé bénéficiaire d’une convention de financement de l’Agence Française de Développement d’un montant total de 7 millions d’euros, soit près de 3, 443 milliards de Francs Comoriens a rétrocédé une partie des fonds soit 400 000 € / 197 millions de francs comoriens à la Caritas Comores pour renforcer la prise en charge des brûlés et la prévention des accidents domestiques. Les équipements, objet de la cérémonie ont été acquis pour un montant de 56 824,76 € soit environ 28 millions de francs comoriens.

Il faut rappeler qu’un premier financement de AFD d’un montant de 750 000 € consenti en 2009 avait permis entre autre de mettre en place au sein du centre de santé de Caritas, une unité de prise en charge des brûlés (structure opératoire, salle d’accueil et de soins, salle de réveil, une salle de pansements, une salle de consultations, un secrétariat et une chaîne complète de stérilisation. Cette unité réalise désormais des greffes sur des brûlés au 1er degré (évitant des évacuations sanitaires hors du pays). L’équipement, le matériel, les consommables ont été apportés par le Rotary Club et le Centre Hospitalier de Mayotte. Le CH Mayotte assure des interventions pour la formation du personnel et l’évaluation du projet. Des missions du CH Mayotte se rendent également de façon régulière au Centre de Caritas et dans d’autres hôpitaux (El Maarouf/ Hombo), pour réaliser des greffes délicates et des pansements avec pour objectif de former sur place des médecins locaux.

JPEG JPEG

Madame l’Ambassadrice de France auprès de l’Union des Comores a insisté dans son intervention l’importance de ce type d’action qui permet de soigner sur place les patients et éviter les souffrances des déplacements par avion ou par bateau.

Le médecin du Centre hospitalier de Mayotte qui assure les formations et qui se trouve actuellement à Moroni a indiqué lors de la visite du SAS qu’avec les nouveaux équipements et matériels acquis le bloc de la Caritas est au même niveau que celui du CHM de Mayotte mais le SAS a besoin d’un chirurgien pour devenir totalement autonome.

Dernière modification : 04/04/2018

Haut de page