Cinquième édition du semi-marathon international des Comores

Ce dimanche 6 octobre s’est tenue la cinquième édition du semi-marathon international des Comores, réunissant cette année 321 coureurs d’une dizaine de pays.

JPEG

L’épreuve, chez les hommes, a été dominée par Stephen Gwando Huche. Le jeune tanzanien de 22 ans a fini premier du semi-marathon avec 1h08’26. Il est ainsi à son troisième sacre aux Comores n’établissant pas le record de l’épreuve qui reste toujours de 1h05’50, détenu par son compatriote Andrea Simbo Sipe en 2012. Les deux autres marches du podium ont été ravies par l’angolais Alexandre Joao et le réunionnais Jean-François Lebon réalisant respectivement des chronos de 1h10’37 et 1h10h46.

JPEG

Jean-François Lebon n’est autre que le vainqueur du marathon des Jeux des îles de l’Océan indien en 2011. « Je suis vraiment content de gagner cette troisième place. Au départ, je ne courrais pas pour un titre mais, c’est au cours de la deuxième partie de la course que je me suis donné à fond », disait le coureur réunionnais. « Je pouvais finir sur une bonne position si ce n’est qu’un petit point sur mon mollet gauche me gênait », a-t-il expliqué aux médias comoriens.

Le premier coureur comorien, Safaoui Mohamed, natif de Mutsamudu, a pointé à la sixième place, parcourant les 21,195 km en moins de 1h20.

JPEG

Anne Atia (française) s’est imposée, dans cette course de demi-fond, devant la malgache Miriam Ramanatsoa (1h30) et sa compatriote Marie Eugène (1h36’50).

La quatrième place du classement féminin a été occupée par Thamra Ibouroi, vainqueur de l’édition de 2012. La fille d’Uziwani a été la première comorienne à se pointer sur la ligne d’arrivée.

JPEG

L’Ambassade de France auprès de l’Union des Comores s’est également mobilisée pour l’occasion, alignant une dizaine de participants. C’est Nourdine, agent de sécurité à la Résidence de France, qui finira 1er de l’équipe créée pour l’occasion.

JPEG

Depuis sa création la France est partenaire du semi-marathon des Comores. Cette année, c’est avec l’appui de la Fédération Française d’Athlétisme, que la Ligue Régionale d’Athlétisme de la Réunion a assurée l’encadrement technique de l’événement, dotant notamment la compétition d’un système de chronométrage.

Un instructeur international, Willy Hastourny, a été dépêché à Moroni pour l’occasion. Ce technicien a eu pour tâche de s’occuper de la logistique nécessaire au déroulement de l’épreuve.

JPEG

Retrouvez l’ensemble des photos sur notre page Facebook : Ambafrance Moroni

Dernière modification : 08/10/2013

Haut de page