Codéveloppement : signature de quatre conventions de subvention

Le jeudi 27 juin 2013 a été signé dans les locaux de l’Ambassade de France à Moroni quatre conventions de subvention dans le cadre du Programme Franco-Comorien de Codéveloppement (PFCC) en présence de M. Pierre Lafaye, Chef du service d’action et de coopération culturelle.

JPEG

Ce programme consiste à promouvoir les actions entreprises par les migrants dans le but d’aider au développement de leur pays d’origine. Parmi les 11 projets présentés, quatre ont été retenus, parmi lesquels deux issus de la Composante 1 (soutien des associations de migrants dans leurs initiatives en faveur du développement local des Comores) et deux issus de la Composantes 2 (mobilisation des migrants comoriens hautement qualifiés en vue du développement de leur pays d’origine). Cette cérémonie marque la première étape d’un cycle d’un an et demi de travail pour l’ensemble des intervenants du programme et de la cellule de gestion du PFCC. Elle signifie également le lancement de la Composante 3 (faciliter l’accès au crédit bancaire pour les initiatives économiques portées par la diaspora comorienne de France en Union des Comores).

Les projets retenus sont les suivants :

Le premier (Composante 1) consiste à alimenter en eau potable la ville d’Iconi, en construisant, en réhabilitant et en contrôlant, les infrastructures concernées et la qualité de l’eau proposée à la population. Ce projet a été signé par Mme Mze Madi Mariama, maire de la commune. Les financements proviennent de la Commune de Bambao Yamboini (14.147.299 KMF), de l’association Djabal Paris (20.678.148 KMF), de la MAMWE (95.800.000 KMF) et du PFCC (34.437.000 KMF).

Le second (Composante 1) vise à mettre en place une structure participative des services de l’eau dans 15 villages de la grande Comore. Ce dernier signé par Mlle Hikmat Mardhuya Nourdine, trésorière et signataire par délégation, vise à proposer des formations et un appui opérationnel aux citoyens et aux communes concernées. Ce projet fait l’objet d’un financement de l’association A2mains France (6.427.575 KMF), de l’association A2mains Comores (6.427.575 KMF) et du PFCC (29.996.000 KMF).

Le troisième (Composante 2) consiste à mettre en place une formation en éclairage pour les émissions de télévision. Signé par le directeur général de la chaîne ORTC M. Mohamed Soilih, qui finance le projet (375.000 KMF) avec le PFCC (1.846.700 KMF).

Le dernier projet (Composante 2) se structure autour d’un séminaire de négociation dans l’administration publique, signé par la Commissaire Général au Plan Mme Alfeine S. Soifiat Tadjiddine, également coprésidente de la cérémonie. Ce dernier est financé par le Commissariat Général au Plan (700.000 KMF) et le PFCC (1.844.800 KMF).

JPEG JPEG JPEG JPEG

Dernière modification : 09/07/2013

Haut de page