Commémoration de l’Armistice de 1918

Ce vendredi 11 novembre avait lieu la commémoration de l’Armistice de 1918 qui mit fin à la Première Guerre Mondiale.

PNG - 534.3 ko
M. Youssouf Mohamed Ali, Directeur de Cabinet chargé de la défense, et M. Robby Judes, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores lors de la cérémonie de commémoration du 11 novembre 1918. © Service de Presse de l’Ambassade de France aux Comores

Lors d’une cérémonie organisée à la Résidence de France, M. Robby Judes, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores, et M. Youssouf Mohamed Ali, Directeur de Cabinet chargé de la défense ont rendu hommage aux anciens combattants et à tous les comoriens ayant servi sous le drapeau français.

Cette cérémonie fut également marquée par la remise de la médaille militaire au Gendarme Marc MOSCATELLI pour services rendus à la Nation.

PNG - 421.5 ko
M. Robby JUDES, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores décorant le Gendarme Marc MOSCATELLI de la médaille militaire. © Service de Presse de l’Ambassade de France aux Comores

Retrouver le discours de Monsieur Robby JUDES, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores :

« Monsieur le Ministre des relations extérieures,
Monsieur le Ministre de la défense,
Monsieur le ministre de l’intérieur,
Messieurs les anciens combattants,
Officiers et soldats des armées française et comorienne,
Mesdames et Messieurs,

Il y a cent ans avait lieu la bataille de Verdun qui allait devenir pour tous les Français le symbole de l’héroïsme et de la souffrance. Pendant plusieurs mois, dans l’enfer des tranchées, des centaines de milliers de combattants de toutes origines allaient endurer l’inimaginable. Des Comoriens en firent partie et lorsque le 11 novembre 1918, le fracas des armes fit place au silence, les peuples d’Europe si durement éprouvés et les soldats issus des colonies jurèrent qu’un tel massacre ne pourrait plus jamais se reproduire.
La première guerre mondiale marquait le commencement d’un siècle de feu, de fer et de sang qui, a contrario de toutes les espérances, allait donner naissance aux totalitarismes et à la bête immonde du nazisme.
Et à nouveau, à la fin de ce siècle tragédie, des voix humanistes s’élevèrent pour faire de ce 21éme siècle en gestation une ère de paix éternelle. Hélas, le 11 septembre 2001 allait en décider autrement et la France, qui avait connu tant d’horreurs sur son sol découvrait l’innommable avec les actes terroristes de 2015 et de 2016.
En ce jour du 11 novembre, pensons à toutes les victimes du terrorisme et, hasard du calendrier, il y a tout juste un an, souvenons-nous du massacre des innocents du 13 novembre 2015 à Paris.
Anciens combattants comoriens, qui avez servi sous le drapeau français, vous êtes l’un des vecteurs du rapprochement entre nos deux pays. A l’heure où un nouveau totalitarisme montre un visage effrayant, vous avez un rôle essentiel à jouer pour montrer la voie de la réflexion et de la tolérance à la jeunesse. Cette jeunesse qui se trouve confrontée à des problèmes de chômage et de désoeuvrement et qui peut constituer une cible facile pour les marchands de mort.
Je veux saluer à nouveau le travail de mémoire qui a été effectué à l’école française Henri Matisse et qui a permis aux élèves de partir à la découverte de leur passé. L’exposition qui a été réalisée à cette occasion a fait du chemin et se trouve actuellement en France puisqu’elle a été prêtée à l’association franco-comorienne qui entretient le souvenir des anciens combattants comoriens.
C’est cette mémoire commune que Français et Comoriens honorent en ce 11 novembre sur les champs de bataille du nord et de l’est de la France et sous l’arc de triomphe et qui rend indéfectibles les liens qui nous unissent depuis si longtemps, liens forgés par le sang versé du bon côté de l’histoire.
Avec vous, anciens combattants, enseignants, étudiants, écoliers, français et comoriens, tâchons de garder vivante en nous la flamme du souvenir de ceux qui sont tombés pendant la première guerre mondiale et celles qui ont suivi afin qu’un jour, la promesse du 11 novembre 1918 de voir régner la paix sur terre devienne enfin réalité.
Merci. »

PNG - 551 ko
M. Robby JUDES, Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores, lors de son discours. © Service de Presse de l’Ambassade de France aux Comores

Dernière modification : 14/11/2016

Haut de page