Arrivée à Moroni d’un don de la France via l’AFD de matériel dans le cadre de la riposte contre la Covid-19

Moroni, le 17 août 2020

Un don de matériel de 1,5 M€ de la France via l’AFD aux Comores est arrivé aujourd’hui à Moroni grâce à la COI. La France aide l’Afrique à lutter contre le COVID-19 avec un soutien de 500 M€.

En riposte à l’épidémie de Covid-19, la France via l’Agence Française de Développement (AFD) a accordé un don de 2 millions d’euros supplémentaires en mai 2020 en faveur du Réseau de Surveillance et d’Investigation des Épidémies (RSIE) de la COI. Ce don concourt à augmenter le soutien financier total de la France au RSIE de 19,6 millions d’euros depuis 2007, cet appui passant ainsi à 21,6 millions d’euros. Les Comores bénéficient ainsi d’une importante dotation.

Ce financement de la France via l’AFD permet à la COI de mettre en œuvre son deuxième plan de riposte face au Covid-19. Dès la mi-février, un premier plan d’urgence soutenu par la France à hauteur de 500 000 euros était déjà mis en œuvre par la COI. Le plan de riposte de la COI couvre les Comores, Madagascar, Maurice et les Seychelles. Il mobilise entre autres acteurs la Plateforme d’intervention régionale de l’océan Indien de la Croix-Rouge (PIROI) et l’Institut Pasteur de Madagascar. Le plan d’urgence doit permettre aux Etats membres de mener les actions de prise en charge des populations dans le contexte de crise sanitaire liée au Covid-19, et favorise l’achat et la distribution d’équipements et de médicaments, pour renforcer les capacités de diagnostic ou contribuer à renforcer la sensibilisation auprès des populations.

Ce don de matériel permettra aux Comores de mettre en place une plateforme de tests rapides de type PCR, 50 000 tests rapides et 3 lecteurs Genexperts pour couvrir les besoins de diagnostic de l’ensemble du territoire, ainsi que d’autres équipements de laboratoire. 12 respirateurs et 2 ambulances permettront l’acheminement des malades dans les 4 centres de traitement. Ces centres seront réhabilités et équipés d’autres appareils de réanimation, notamment 21 lits, 34 appareils de suivi automatisé des patients, ainsi que des matériels de première nécessité pour le traitement des malades en soins intensifs. Afin de protéger les soignants, des équipements individuels de protection complets sont également offerts aux autorités comoriennes.

Le projet RSIE a depuis ses débuts en 2007 permis de construire un système de surveillance des foyers épidémiologiques et de favoriser une réponse concertée des Etats pour éviter tout risque de propagation des épidémies, et d’organiser de façon conjointe les réponses et la prise en charge des populations. Il complète efficacement les dispositifs nationaux de santé (comme le PASCO, financé notamment par la France via l’AFD) et les projets visant à l’amélioration de la santé communautaire (projet de la Croix-Rouge française, soutenu par la France via le Plan de Développement France Comores). La France apporte ainsi un soutien multiforme dans le secteur de la santé aux Comores, justifié entre autres par le fait que la zone de l’Océan indien représente un environnement propice au développement de maladies en raison de la présence de vecteurs de propagation, et la possibilité de foyers infectieux parfois difficiles à contrôler du fait de l’insularité et du manque d’immunité des populations.

JPEG

Dernière modification : 17/08/2020

Haut de page