Coopération : Batou-Hamahamet a inauguré l’électrification de son village en présence de l’Ambassadeur de France

JPEG

L’Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores, Monsieur Philippe Lacoste, a participé le lundi 9 janvier 2012, sur la commune de Batou-Hamahamet, à l’inauguration du projet d’électrification du village, en présence du Vice-Président en charge des Finances, M. Mohamed Ali Soilihi, du Président de l’Assemblée Nationale, M. Bourhane Hamidou, du Gouverneur de l’île autonome de Ngazidja, M. Mouigni Baraka Saïd Soilihi, et de plusieurs autres personnalités.

.

.

Ce projet, co-financé par la France à hauteur de 34 443 euros, soit 40% du coût total des travaux, correspond à ce que la coopération française a souhaité réaliser à travers le Programme de CoDéveloppement pour l’Union des Comores – PCUC, à savoir contribuer au plus près des populations à promouvoir les dynamiques de développement communautaire en favorisant le développement économique et social des villages.

.

Ce système d’électrification accessible à l’ensemble des villageois n’aurait pu voir le jour sans la participation financière de l’Association Culturelle de Batou en France (diaspora comorienne), qui a contribué à hauteur de 12 745 179 (25 925 €) soit 30% du projet total, ainsi que celle de la société publique Ma-Mwé, qui a fourni la main d’œuvre qualifiée pour un montant valorisé à 8 750 000 KMF (17 786 €) soit 21%. La population de Batou-Hamahamet pourra donc maintenant avec cet accès à l’énergie mieux s’investir pour son développement local.

.

.

Ces actions de financement partagé du codéveloppement aux Comores, au travers du projet maintenant clos – le PCUC- auront donc été une réussite et il est apparu important de poursuivre le soutien aux engagements de la diaspora. C’est pourquoi une nouvelle convention mettant en place le Programme Franco-Comorien de co-développement (PFCC) a été récemment signée par l’Ambassadeur de France et le Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération. Avec cette nouvelle réalisation, la France confirme toute l’attention qu’elle porte à la valorisation des compétences de la diaspora comorienne (dont les transferts financiers représentent 30% du PIB de l’Union des Comores). Cet accord prévoit en effet un don de deux millions d’euros (environ un milliard de francs comoriens) de la part de la République Française, pour soutenir des initiatives de migrants comoriens établis en France en faveur du développement économique et social de l’Union des Comores. Le Programme Franco-Comorien de Co-développement comporte trois objectifs principaux :

.

-  Soutenir des associations de migrants dans leurs initiatives pour le développement local de l’archipel

.

-  Mobiliser des migrants comoriens hautement qualifiés en vue du développement de leur pays

.

-  Accompagner les initiatives économiques des migrants comoriens dans l’archipel des Comores.

.

JPEG

Au cours de son allocution, l’Ambassadeur de France s’est finalement félicité de la persistance des liens forts qui continuent de réunir les Comores et la France, à travers notamment la diaspora comorienne de France qui apporte sa contribution au développement économique et social de son pays d’origine.

.


"Je souhaiterai plutôt insister sur l’effort collectif qui a conduit à cette réalisation significative et le saluer. Ce sont en effet les contributions financières du village de Batou, celles de sa diaspora en France, celles de la Mamwé et enfin celles de la coopération française au titre du codéveloppement qui ont permis de mener à son terme des travaux estimés à plus de 42 millions de francs comoriens. Ce projet illustre une nouvelle fois les liens uniques entre les Comores et la France. Des liens qui unissent les femmes et les hommes, quelle que soit leur nationalité française ou comorienne, afin d’améliorer les conditions de vie de leurs sœurs et de leurs frères de Batou."

.

Retrouvez l’intégralité du discours de l’Ambassadeur dans le fichier PDF ci-dessous :

PDF - 75.9 ko
(PDF - 75.9 ko)

.

.

JPEG

Dernière modification : 10/01/2012

Haut de page