Coopération : Journée Santé France-Comores

JPEG

.

Le 22 février 2012, le Ministère comorien de la Santé et l’Ambassade de France organisaient la seconde édition de la « Journée Santé France-Comores ». Ces rencontres devaient permettre de mieux coordonner les différentes initiatives de coopération entre l’Union des Comores et l’offre de santé française régionale (Mayotte et la Réunion). Elles s’articulaient d’ailleurs avec les « Journées Hospitalières des Comores », organisées les 21 et 22 février par le Ministère de la Santé, dans le cadre du projet PASCO.

.

Retrouvez ci-dessous un diaporama de cette journée.

.

La Ministre de la Santé, de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Promotion du Genre, Dr Moinafouraha Ahmed, l’Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores, M. Philippe Lacoste et la Directrice de l’Agence Régionale de Santé de l’Océan Indien, Mme Chantal de Singly, ont notamment pris part à cet évènement.

.
JPEG
.

Les échanges fructueux qui ont eu lieu entre les principaux acteurs de la coopération régionale visaient à garantir une utilisation optimale des ressources et à assurer une meilleure articulation des actions menées par les acteurs de la Réunion et de Mayotte, avec celles mises en place par l’Ambassade ou d’autres partenaires. Ces discussions permettront à l’avenir de concentrer l’aide régionale autour de priorités partagées, permettant de garantir aux familles comoriennes une meilleure prise en charge de leurs besoins en matière de santé, condition d’un développement durable de l’archipel.

.

JPEG

.

Au cours de son allocution, l’Ambassadeur de France a insisté sur l’implication de la France dans le domaine de la Santé, secteur de concentration de l’aide française aux Comores. Extraits :

.

« Bien public mondial qui figure aujourd’hui parmi les grandes préoccupations de la communauté internationale, la santé constitue un secteur prioritaire où se concentre l’aide française aux Comores, à travers diverses actions menées par l’Agence Française de Développement, le Service de Coopération et d’Action Culturelle, la coopération décentralisée, mais aussi, par la coopération régionale. La Réunion et Mayotte entretiennent en effet depuis longtemps des liens géographiques, culturels et de solidarité avec les autres îles du Sud-Ouest de l’Océan Indien, dont les Comores, relations qui justifient une mobilisation accrue sur les sujets de coopération dans le domaine de la santé. L’ouverture des îles à leur environnement régional et la circulation des personnes comme des marchandises imposent en effet une prise en compte régionale des questions sanitaires. C’est une mission de la COI, c’est un objectif de l’Agence Régionale de la Santé de l’Océan Indien.

.

La France, compte tenu de ses engagements, de la diversité de son offre de soins et de sa tradition en matière de coopération médicale, entend assumer une responsabilité particulière pour améliorer la situation sanitaire dans cette région. Elle souhaite en particulier contribuer à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (3 Objectifs sur 8 concernent directement la santé). C’est pourquoi nous restons fortement mobilisés dans ce domaine et engagés, aux côtés des autorités comoriennes, pour l’amélioration de l’offre et de l’accès aux soins de la population de l’archipel. »

.

JPEG

.

Le paysage de la coopération française a en effet considérablement évolué depuis la tenue des premières « Journées Santé », en août 2007. Du côté français, le dispositif mis en place en matière de coopération sanitaire s’est transformé, avec la modification de son dispositif d’assistance technique traditionnel et l’accroissement du rôle de l’AFD. Cette seule agence apporte aujourd’hui un soutien de plus de 12 millions d’euros (environ 6 milliards de francs comoriens) au secteur. La coopération régionale avec Mayotte, la Réunion, l’Agence Régionale de Santé et la Commission de l’Océan Indien s’est aussi approfondie et couvre désormais de multiples domaines : grands brûlés, évacuations sanitaires, pharmacie, formation, ophtalmologie, ORL, santé mentale, biomédical, veille sanitaire, etc. Enfin, la coopération décentralisée s’est développée, grâce à la forte mobilisation des collectivités territoriales et de la diaspora comorienne en France.

.

Du côté comorien, à la suite de l’investiture du Président de l’Union des Comores, Son Excellence Dr Ikililou Dhoinine, de nouvelles priorités (réforme de la gouvernance des hôpitaux, santé maternelle et infantile, amélioration de la gestion de la pharmacie nationale, etc.) ont été fixées et inscrites dans le Document de Politique Générale « Bâtir Ensemble les Comores ». Une adaptation de la carte sanitaire est actuellement en cours, alors que de nouveaux bailleurs de fonds (Chine, Qatar,…) participent à l’amélioration des infrastructures de santé.

.

JPEG

.

Pour son discours d’ouverture, la Ministre de la Santé, Dr Moinafouraha Ahmed, a finalement tenu à remercier « la France d’avoir choisi d’investir dans ce domaine difficile [et] complexe ».

.

Retrouvez le discours de la Ministre de la Santé et de l’Ambassadeur en format PDF.

PDF - 73 ko
Discours de la Ministre de la Santé
(PDF - 73 ko)
PDF - 87 ko
Discours de l’Ambassadeur de France
(PDF - 87 ko)

JPEG

.

Pour en savoir plus sur l’engagement de la France aux côtés des Comores dans le domaine de la santé, consultez le dossier ci-dessous (format PDF) :

PDF - 112.3 ko
(PDF - 112.3 ko)

Dernière modification : 01/03/2012

Haut de page