Coopération : Soutien à l’herbier national des Comores

JPEG

C’est au sein du site principal de l’Université des Comores, situé dans la capitale comorienne, que se trouve l’herbier national. Cet herbier, aux collections encore modestes, bénéficie depuis son inauguration en mai 2010 du soutien financier de la France, dans le cadre d’un projet intitulé « évaluation écologique des espèces végétales les plus utilisées aux Comores », qui vise à répertorier les quelque 2500 espèces de la flore comorienne. Lors de leur récent déplacement à l’Université, l’Ambassadeur de France auprès de l’Union des Comores et Mme Philippe Lacoste ont pu visiter les locaux qui accueillent les différentes collections de l’herbier et rencontrer les responsables et les chercheurs associés à ce projet.

.

JPEG
.

D’une durée de 3 ans, le projet comorien est en effet soutenu par le Fonds de Solidarité prioritaire du Ministère français des Affaires Etrangères et Européennes, dans le cadre de l’initiative Sud Expert Plantes mise en place en 2008. La France apporte ainsi sa contribution à la naissance, au fonctionnement et au développement de cet herbier, à hauteur de 30.000 euros.

.

JPEG

.

Les activités de recherche qui sont menées en son sein doivent permettre d’approfondir les connaissances sur la gestion durable des écosystèmes forestiers comoriens et de déterminer le statut écologique des espèces menacées et de leurs habitats respectifs. Le projet devrait également conduire à l’établissement d’un plan durable pour la conservation des espèces menacées, à l’identification de sites pouvant accueillir des aires protégées et à la rédaction de recommandations pour la conciliation de l’Homme et son environnement. Une liste rouge des espèces végétales sera enfin élaborée.

. JPEG

En appuyant ces activités, la France permettra finalement aux Comores de disposer pour la première fois de données sur les menaces qui pèsent sur les espèces installées dans l’archipel. Les résultats du projet en cours serviront de base pour les recherches sur la biodiversité végétale (suivi des espèces, autres thématiques liées à la biologie, à l’écologie et aux ressources végétales, etc…). En outre, grâce à cette initiative, l’Université des Comores, institution de recherche encore jeune, a renforcé son expérience dans la conduite de projets de recherche, en réunissant différents chercheurs de la Faculté des Sciences, compétents dans le domaine du végétal, pour réfléchir collectivement sur les questions de biodiversité végétale dans l’archipel. De nombreux étudiants ont par ailleurs pu bénéficier d’un encadrement technique pour la réalisation de leurs travaux de recherches, en choisissant des sujets en rapport avec le projet en cours. Des mémoires ont été et seront d’ailleurs soutenus, et une thèse de doctorat est également attendue.

JPEG

Dernière modification : 19/01/2012

Haut de page