Coopération : jumelage des communes de Koimbani et La Courneuve

Le 13 janvier 2012, le maire de La Courneuve (dans la région parisienne), M. Gilles Poux, a signé avec son homologue de la localité comorienne de Koimbani, M. Said Abdallah Housseine, une convention de jumelage entre les deux collectivités. Une cérémonie a été organisée à cette occasion dans cette commune de la région de Oichili (Est de la Grande Comore), en présence notamment du Vice-Président chargé du Ministère des Finances, de l’Economie, du Budget de l’Investissement et du Commerce Extérieur, M. Mohamed Ali SOILIHI.

Cet accord, d’une durée renouvelable de trois ans, s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée. Il doit notamment favoriser la réalisation de projets de développement dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’énergie. La municipalité de la Courneuve envisage ainsi d’améliorer les conditions d’hygiène dans le milieu hospitalier et d’installer des panneaux solaires pour assurer l’alimentation en continu du centre hospitalier régional. La délégation française, composée du Maire, de Mme Amina Mouigni, adjointe au Maire, et de M. Djamal Mhoudine, conseiller municipal, a par ailleurs profité de son séjour en Grande Comore pour remettre des lots de médicaments à ce centre hospitalier.

.

Le protocole de coopération prévoit également la poursuite des actions menées en faveur de l’accès à l’eau potable des populations de la région, de l’assainissement et de la gestion de l’eau. La mairie de la Courneuve avait en effet déjà financé, en 2008, la réparation des citernes de Koimbani, à l’initiative de l’Association de la Communauté Koimbanienne d’Europe (ACKE).

.

De plus, M. Poux accompagne, en tant que Vice-Président du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF), un important projet d’adduction d’eau, actuellement en cours d’achèvement, toujours pour la région de Oichili, réalisation suivie sur le terrain par l’ONG française « Hydraulique Sans Frontières ».

.

La coopération décentralisée de par la proximité de ses acteurs, pourvu qu’elle respecte les engagements internationaux de la France, est porteuse d’un grand potentiel de développement.

Dernière modification : 19/01/2012

Haut de page