Coopération : signature du FSD 2013 - 2015

JPEG

Ce mardi 24 septembre l’Ambassadeur de France, Monsieur Philippe Lacoste et la Commissaire générale au plan de l’Union des Comores, Madame Alfeine ont procédé à la signature du protocole d’accord portant sur la mise en place du projet du Fonds Social de Développement 2013-2015 (FSD).

Après le succès de l’expérience 2009-2013 qui a vu la réalisation de 30 projets, le ministère des Affaires étrangères français réitère son action avec une enveloppe sur 3 ans de 400 000 euros (soit 196 787 444 Francs comoriens). Cet instrument est le plus souple dont dispose l’Ambassade de France pour financer des investissements directs en faveur de la société civile.

(Retrouvez l’ensemble des informations concernant le bilan du projet FSD 2009 – 2013 et les grandes lignes du FSD 2013 – 2015 nouvellement signé)

« Ces projets sont destinés notamment aux femmes et aux jeunes qui sont les piliers de la société civile aux Comores, comme ailleurs. Le gouvernement français a décidé de poursuivre cette expérience avec des projets plus courts mais toujours portés par les communautés et les associations, » a précisé l’Ambassadeur de France.

Les principales orientations pour le choix des opérations à mener seront guidées par la recherche de l’efficience dans les appuis mais surtout de la pérennité des actions soutenues. Les initiatives ayant vocation à s’auto-entretenir mais aussi, présentant un potentiel pouvant profiter à un maximum de bénéficiaires directs ou indirects recevront une attention toute particulière. Par ailleurs, les demandes de subventions dont les projets intègreront la logique de développement durable, en tenant compte des trois éléments qui le composent (économie, humain, environnement), seront favorisés. Le FSD 2013-2015 conserve ses trois composantes initiales avec le soutien aux initiatives économiques et à la création de valeurs, le soutien aux actions d’insertion de la jeunesse et l’appui aux communautés villageoises et dynamiques locales.

Les projets provenant d’Anjouan et de Mohéli seront des cibles prioritaires de manière à conserver un équilibre avec les projets de la Grande Comore qui bénéficient d’un soutien plus actif de la diaspora.

La Commissaire générale au plan a précisé que « Le FSD précédent, nous a permis non seulement d’établir un vrai dialogue entre le gouvernement comorien, la France, les communautés et les associations, mais aussi d’assurer un suivi et un contrôle des actions entreprises ».

JPEG

JPEG

Retrouvez ci-joint le communiqué de presse faisant le bilan du FSD 2009-2013 et présentant le FSD 2013 – 2015 :
PDF - 249.3 ko
(PDF - 249.3 ko)

JPEG

Dernière modification : 26/09/2013

Haut de page