Deuxième session du Dialogue Politique entre l’Union européenne et l’Union des Comores : une étape importante du partenariat

Moroni – 9 février 2017 – Gouvernance démocratique, développement socio-économique, sécurité et coopération régionale ont étés au centre des discussions du dialogue politique entre l’Union européenne et l’Union des Comores. Cette deuxième session du dialogue s’est tenue à Moroni sous la présidence conjointe de S.E M. Mohamed Bacar Dossar, le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et de la Francophonie, chargé des Comoriens de l’Etranger de l’ Union des Comores et de Mme Marjaana Sall, Ambassadeur de l’Union européenne auprès de l’Union des Comores.
Parmi les membres du Gouvernement présents qui ont pris part aux travaux, on compte les Ministres en charge des Finances, de la Justice et de l’Intérieur. Côté européen, l’Ambassadeur de l’Union européenne était entourée de ses homologues belge et français, du Chargé d’affaires a.i. de la Pologne, des chargés de mission adjoints de de la République tchèque, de l’Allemagne, et de l’Espagne. Ces représentants européens ont fait le déplacement depuis leurs ambassades respectivement basées à Nairobi, Addis-Abeba, Dar-es-Salaam et Pretoria.

JPEG

La réunion a permis d’engager les échanges sur le processus électoral, la justice, la lutte contre la corruption, la décentralisation et la réforme de l’Etat. Les deux parties ont réaffirmé leur attachement aux principes de bonne gouvernance, de démocratie, et de respect des Droits de l’Homme. Elles s’accordent sur la nécessité de poursuivre les efforts pour éradiquer les discriminations et les violences faites aux femmes et aux enfants. L’Union européenne a encouragé le Gouvernement comorien à ratifier les conventions internationales importantes, notamment deux Pactes fondamentaux de l’Organisation des Nations Unies (ONU) ainsi que la Convention contre la torture, et à mettre en œuvre les recommandations issues de l’examen périodique universel effectué par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. L’UE a aussi encouragé les Comores à abolir complètement la peine de mort. L’Union européenne reste disposée à soutenir l’Union des Comores dans l’ensemble de ces domaines sur la base d’un partenariat franc et constructif.
Une place importante a été accordée pendant le dialogue à la vision de développement du gouvernement (y compris sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable) et la situation macroéconomique du pays. Les parties ont aussi abordé leurs partenariats dans les domaines du commerce et de la pêche.
Le dialogue a permis de confirmer une convergence de vues sur le besoin d’une réponse efficace face aux risques de radicalisation conduisant à l’extrémisme violent et au terrorisme. Les deux parties perçoivent la coopération internationale et l’approfondissement de l’intégration dans la région de l’océan Indien comme la pierre angulaire pour assurer le développement durable et répondre aux menaces à la sûreté maritime et à toute autre forme d’activité criminelle.
Les deux parties reconnaissent la pertinence de ce dialogue politique dans l’approfondissement de leur relation.
Coopération Union Européenne – Union des Comores
La première session du Dialogue Politique UE-Comores selon l’Article 8 de l’Accord de Partenariat de Cotonou a eu lieu en 2015.
La coopération entre l’Union européenne et les Comores date de 1958. Elle a porté sur les infrastructures, le développement rural, l’environnement et la pêche, les micro-projets, le soutien aux secteurs sociaux, en particulier l’éducation, la bonne gouvernance et l’alternance démocratique.
Le pays a également bénéficié d’autres instruments financiers de l’Union européenne tels que les Facilités Eau et Energie, les lignes budgétaires pour le changement climatique, pour les acteurs non étatiques et les autorités locales, et pour les droits de l’homme.

Dernière modification : 13/02/2017

Haut de page