Discours de l’Ambassadeur à la résidence de France pour la Journée mondiale de la liberté de la presse

JPEG - 2.8 Mo

Mercredi 3 mai à 19h, l’Ambassadeur de France en Union des Comores, Monsieur Robby Judes, a reçu une délégation de journalistes comoriens à la résidence de France afin de célébrer la Journée mondiale de la liberté de la presse. Ci-dessous, le discours que M. l’Ambassadeur a prononcé durant la soirée :

" L’Ambassade de France s’honore de célébrer la Journée mondiale de la liberté de la presse.

La bonne santé de la presse est dans un pays un indicateur du respect de la liberté d’expression donc de la démocratie.
En cette journée, nous devons afficher notre solidarité avec les journalistes qui sont pourchassé à travers le monde pour seul motif de faire leur travail et d’assurer la libre information aux populations.
Partout dans le monde, nous assistons à toutes sortes de freins, de restrictions, d’intimidations, de menaces voire d’atteinte à l’intégrité physique de professionnels de la presse.

JPEG - 3.5 Mo

Ici aux Comores, nous ne pouvons que nous réjouir de la liberté que connaît la presse du pays. Les journalistes travaillent sans pression majeure et peuvent en toute indépendance exprimer leurs sentiments sur la situation du pays. Le gouvernement comorien peut recevoir des félicitations à cet égard.
Néanmoins, une presse libre exige qu’elle soit responsable, rigoureuse.
Et c’est parfois ce qui manque ici comme ailleurs.

Il est important que les journalistes soient bien formés. C’est pourquoi la coopération française s’est investie dans la mise en place d’une licence de journalisme à l’Université des Comores et accompagne les journalistes comoriens qui souhaitent compléter leur formation en France.

Informer pour un journaliste, c’est être libre, c’est-à-dire ne pas se censurer et aller au bout des enquêtes et investigations pour lesquelles la profession s’honore d’exister. Mais c’est aussi faire preuve de déontologie et refuser la facilité, les grosses ficelles, les manipulations, les propos grossiers et outranciers qui font perdre toute crédibilité à ceux qui les utilisent…

En cette journée importante pour tous, professionnels et citoyens, formons le vœu pour qu’aux Comores comme partout dans le monde, les journalistes et reporters puissent exercer librement ce si beau métier en éclairant les consciences avec courage et lucidité, sans se départir de ce qui fait l’essence de la presse, l’honnêteté intellectuelle."

JPEG - 2.5 Mo

Dernière modification : 04/05/2017

Haut de page