Galileo : les premiers satellites se sont envolés

JPEG

.

Les deux premiers satellites du futur système de navigation européen, Galileo, ont été lancés avec Soyouz depuis le centre spatial guyanais, le 21 octobre 2011. Le système devrait pouvoir rivaliser avec le GPS américain ou le GLONASS russe.

.

Le 1er satellite opérationnel du système de positionnement par satellites européen, Galileo, est arrivé en Guyane au mois de septembre dernier. Son lancement, avec un deuxième satellite de la constellation, a été réalisé le 21 octobre. Ensemble, ils ont été lancés par la première fusée Soyouz du Centre spatial guyanais. « Le lancement par paire est rendu possible grâce à la charge utile, c’est-à-dire ce qui est effectivement transporté, que le lanceur russe peut emporter. Cela nous permet d’accélérer la phase de déploiement de la constellation, tout en en diminuant le coût », explique Claude Audouy, responsable des opérations Galileo au Centre national d’études spatiales (CNES), à Toulouse.

.

Au total, la constellation Galileo disposera de 30 satellites. Elle fournira une meilleure couverture ainsi qu’une meilleure précision (jusqu’à 1 mètre au lieu de 20 mètres pour le GPS) grâce à la densité de sa constellation et à son orbite plus élevée. En effet, à 23 222 km d’altitude, les satellites de Galileo disposeront d’un angle d’inclinaison important. Cette orbite élevée leur permettra également de balayer des latitudes plus importantes, allant de -56° jusqu’à + 56° ; ce qui permettra une meilleure fiabilité et continuité.

.

Apprenez en plus sur le futur système européen de navigation en consultant le fichier PDF ci-dessous :

PDF - 147 ko
(PDF - 147 ko)

.

Sites Internet à consulter :

-  www.astrium.eads.net/fr/
-  www.cnes.fr
-  www.esa.int/esaCP/index.html
-  www.ohb-system.de/

Dernière modification : 07/11/2011

Haut de page