Inauguration du projet « Alimentation d’eau potable du village de Dzahadjou – Mbadjini »

JPEGLe jeudi 27 septembre 2012, l’Ambassadeur de France, accompagné de S. Exc. le Vice Président de la République, chargé du ministère de la Production, de l’Environnement, de l’Energie, de l’Industrie et de l’Artisanat, de la Commissaire Générale au Plan, du représentant de S. Exc. le Gouverneur de la Grande Comore, du Commissaire à la Diaspora, a participé à l’invitation des autorités locales à l’inauguration projet d’Alimentation en eau potable du village de Dzahadjou – Mbadjini.

Ce projet d’un montant total de 73 150 000 KMF (148 688 €) financé au travers des ressources du Projet de Codéveloppement en Union des Comores (PCUC) a permis de donner accès à l’eau par un certain nombre de bornes fontaines, à 1370 habitants de ce village.

A - ÉLÉMENTS SUR DZAHADJOU

La région de Mbadjini EST est composée de 21 localités de 50 000 habitants, dont le village de Dzahadjou avec 1600 habitants qui est la première cité de la région d’Itsahidi. (Le Badjini Est est composée de deux régions : Itsahidi et Pimba)
Le village de Dzahadjou a été créé il y a environ quatre siècles par l’arrivée de la première dame dite « Mzadé Mbadjini » nom que l’on retrouve dans l’ancien nom du village « Dzahadjou lmazadé Mbadjini ». C’est aujourd’hui avant tout un village de cultivateurs et d’éleveurs.
De nombreux équipements publics ont été réalisés ces dernières années comme par exemple, le collège communautaire (2011), un dispensaire, une école primaire de 2 salles de classe. Ces réalisations et l’adduction d’eau inaugurée ce jour témoignent d’une forte mobilisation de la communauté et de la diaspora.

JPEG

B - LES RÉALISATIONS DU PROJET

La convention de projet a été signée le 10 novembre 2008, pour une durée initiale du projet prévisionnelle de 6 mois, mais en fait qui auront duré plus de deux ans et quatre mois ;
Trois structures clés se sont impliquées dans ce projet : La population bénéficiaire de Dzahadjou, l’Association des ressortissants de Dzahadjou, l’A.D.BA.CO.F. (Association régionale de MBADJINI, porteur du projet)
CAP Afrique a assuré l’ensemble des missions techniques et de suivi du projet.

Ce projet a comporté :

  • la réhabilitation et l’aménagement de la station de pompage sur un puits creusé il y a environ 30 ans par le PNUD. Il a pu fonctionner dans les années 1990 avec des installations solaires qui n’ont plus fonctionné depuis la fin de cette décennie.
  • l’installation d’un réseau de refoulement, entre le puits et le réservoir, sur une distance de 700m, y compris les connexions électriques de la route nationale à la station de pompage.
  • la construction du réservoir de stockage d’eau d’une capacité de 150 m3 ;
  • l’installation d’un réseau d’alimentation en système gravitaire alimentant 4 bornes de fontaine de 4 vannes chacune ;

Un comité de gestion de l’eau a été créé pour assurer la responsabilité du fonctionnement et de l’entretien des installations ainsi que de l’encaissement des redevances des familles pour cet accès à l’eau. Un code de gestion de l’eau, une convention entre la Mairie de Dzahadjou, l’association villageoise et le comité règlent les modalités de fonctionnement.

JPEG

C - GESTION DU PROJET

Le projet est géré par un comité de gestion regroupant les membres de l’association JUPIC (association chargée de développement du village), de l’association de jeunes et des représentants des femmes. Ce comité est composé de différents membres pour permettre une bonne gestion de l’association mais aussi d’agents de recouvrements, qui recouvrent les droits de 1000 KMF auprès des 200 ménages recensés, et de personnels techniques pour l’entretien du réseau. Ses missions sont de :

  • • Mettre en application et veiller au respect du code de l’eau,
  • • Entretenir et gérer les ouvrages et les réseaux d’adduction d’eau
  • • Assurer la pérennisation de l’action et la distribution de l’eau
  • • Gérer en toute transparence les ressources financières générées par le réseau.

E. FINANCEMENT ET ACQUIS DU PROJET

Malgré de réelles difficultés rencontrées tant pour la pose des tuyaux que pour la mise en place d’une pompe aux caractéristiques adaptées, ce projet a permis de créer de réelles synergies entre les différents acteurs de développement du village et les décisions de financement de la diaspora et les arbitrages avec les besoins prioritaires de la population ce sont fait en bonne intelligence. Il aura permis la fédération des associations de la diaspora du village avec une mutualisation des financements et le renforcement de la solidarité régionale au travers de l’association régionale de Mbadjini « ADBACOF ».

Le financement de ce projet est réparti comme suit :

  • Ambassade de France : 19 750 000 KMF soit 27 % du montant total du projet
  • Autofinancement du bénéficiaire : 21 139 500 KMF soit 29 % du montant total du projet
  • Ressortissants de Dzahadjou en France : 21 135 500 KMF soit 29 % du montant total du projet
  • A.D.BA.CO.F : 11 125 000 KMF soit 15% du montant total du projet

Retrouvez le discours prononcé à cette occasion par l’Ambassadeur de France

PDF - 12.9 ko
(PDF - 12.9 ko)

et les poèmes récités au cours de cette manifestation

PDF - 47.3 ko
(PDF - 47.3 ko)

JPEG

Dernière modification : 28/09/2012

Haut de page