Justin Haruna : « L’amélioration de l’état de santé des comoriens doit passer par la sensibilisation ».

JPEG - 364.9 ko
Justin Haruna devant les bureaux de la Caritas Comores à Moroni. © Service de Presse de l’Ambassade de France aux Comores

Aux commandes de Caritas Comores depuis 2013, Justin Haruna vient de quitter l’archipel. Son départ est l’occasion de dresser un bilan de l’action de la Caritas en Union des Comores. Interview.

Comment êtes-vous arrivé aux Comores ?

Justin Haruna : J’ai été recruté en mai 2010 par la Caritas Comores afin de mettre en œuvre un projet cofinancé par l’Agence française de développement (AFD) et Caritas France. Ce projet avait pour objectif l’amélioration de la qualité de soin aux Comores et le renforcement institutionnel de la Caritas. Ce projet a pris fin en 2013 mais, étant donné l’ampleur du chantier, les partenaires et les décideurs m’ont demandé de prendre la position de secrétaire exécutif. Je suis donc resté 6 ans aux Comores.

Quels sont les projets les plus importants sur lesquels vous avez travaillé depuis votre arrivée ?

Nous avons intégré toutes les structures sanitaires de la Caritas dans la pyramide sanitaire nationale. Cela veut dire qu’elles sont reconnues par le gouvernement comorien. Nous avons également amélioré l’image de la Caritas, ce qui nous a permis de relancer le contact avec d’autres partenaires comme l’Ambassade de France, du Japon, d’Australie, l’UNICEF ou le Rotary Club.

Y a-t-il des réalisations dont vous êtes particulièrement fier ?

Oui : l’électrification du bâtiment de la Caritas. C’est un projet que nous avons réalisé en partenariat avec l’Ambassade de France et le FSD. On a beaucoup souffert du manque d’électricité à cause d’un approvisionnement public en dents de scie. Maintenant nous avons une installation de panneaux solaires : on ne sait même plus quand il y a une coupure ! C’est important car cela nous permet de travailler correctement toute la journée.

Nous avons également électrifié le centre de santé de Mbéni, dans le nord de Grande Comore, en y installant des panneaux solaires. C’est un centre de santé important, qui réalise plus de 600 consultations par mois avec 25 lits d’hospitalisation. Ce centre avait à l’origine accès à l’électricité publique une heure par mois. Le personnel utilisait des bougies, avec tous les risques que cela comporte.

Quels sont les projets qui, à l’avenir, vont composer l’action de la Caritas aux Comores ?

À la Caritas nous menons nos activités en fonction d’un plan stratégique élaboré tous les 3 à 5 ans. Ce plan définit les orientations principales et les axes stratégiques qui correspondent ensuite aux thématiques des projets. Pour les grands brûlés par exemple, nous intervenons en aval mais nous aimerions désormais aussi intervenir en amont pour réduire l’incidence des accidents domestiques. Cela passe par de la sensibilisation communautaire. Il faut également informer la population sur les maladies chroniques non transmissibles comme l’hypertension artérielle et le diabète. Ce sont des problèmes de santé très courants ici. Nous devons d’ailleurs mieux équiper notre laboratoire pour augmenter le nombre d’analyses délivrées, et équiper notre pharmacie en médicaments essentiels pour la prise en charge des malades. L’amélioration de l’état de santé de la population comorienne passe par l’éducation, la sensibilisation, et l’amélioration des conditions d’accueil au sein des structures.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Je pars en poste à Madagascar car j’ai été recruté par une organisation américaine qui s’appelle Pivot. Ils m’ont proposé d’aller me joindre à eux pour renforcer la coordination médicale dans la partie sud de l’île.


Caritas Comores en chiffres :

-  4 centres de santé aux Comores (Moroni, Mbéni, Anjouan, Mohéli + une équipe mobile à Grande Comore qui a pour mission de diagnostiquer des enfants malnutris, vacciner les femmes enceintes, déterminer les grossesses à risque… Ils participent à la campagne de sensibilisation dans les villages).
-  45 lits à Caritas Moroni
-  600 consultations par mois au centre de santé de Mbéni
-  4 grands projets en cours : amélioration de la qualité des soins aux malades brûlés, appui aux trois centres d’autopromotion féminine, appui en équipement médicaux au centre de santé Caritas Moroni et installation du cabinet dentaire au sein du centre de santé Caritas Moroni

Dernière modification : 20/07/2016

Haut de page