L’Ambassadeur visite les hôpitaux d’Anjouan

Lors d’une cérémonie organisée le 24 mai 2012, M. l’Ambassadeur de France en présence de Mme la ministre de la Santé a inauguré les réalisations effectuées dans le cadre du projet d’Appui au Secteur de la Santé aux Comores (PASCO) dont la convention signée entre l’Union des Comores et l’AFD en 2007, a permis la mise en place d’une subvention de 10 millions d’Euros, soit 4,919 milliards de Francs Comoriens sur le secteur de la santé.

JPEG

Il a ainsi été procédé a l’inauguration les locaux de l’hôpital de pôle de Mitsamiouli , rénovés pour budget total de 90 millions de KMF et réceptionné la dotation en médicaments d’un montant de 20 millions de KMF et la dotation en équipements biomédicaux d’un montant de 24 millions de KMF.

De la même façon ce même jour, M. l’ambassadeur et Mme la ministre ont réceptionné au profit de l’hôpital El Maarouf à Moroni les dotations en médicaments et en équipement biomédicaux s’élevant respectivement à 27 millions de KMF et à 24 millions KMF. Ils ont également visité le chantier récemment démarré visant à réformer l’alimentation en eau de cet hôpital et qui sera suivi de travaux de révision du circuit électrique. L’ensemble de ces travaux s’élèvent à 54 millions de KMF.

Enfin ils on réceptionné les locaux réhabilités et étendus pour un coût de 45 millions de KMF), et équipés (pour une valeur de 30 millions de KMF) la Direction Nationale de la Santé.

Le PASCO a été mis en place par la France, à travers l’AFD, afin d’appuyer un secteur de la santé confronté aux Comores à quatre contraintes majeures. La première étant une faible qualité des services de santé et du système d’information sanitaire, la seconde une mauvaise répartition et une insuffisance des ressources humaines en quantité et en qualité (ce phénomène est accentué par des fuites vers le secteur privé et vers l’étranger). La troisième contraintes étant la résultante de capacités institutionnelles faibles et des conflits de compétence entre l’Union et les îles, et enfin un financement public très insuffisant qui fait peser sur les ménages une partie importante des dépenses et renforce les obstacles à l’accès aux soins.

JPEG

Afin de renforcer le système de santé, et avec l’objectif particulier d’améliorer la santé des mères et des enfants, le projet s’articule autour de trois composantes, qui se déclinent ainsi :

- Renforcer le cadre institutionnel en vue de préparer la mise en œuvre de la stratégie de santé.
- Améliorer l’accessibilité et la qualité des services de santé de base à Anjouan et à Mohéli.
- Renforcer les capacités de prise en charge médico-chirurgicale des 5 hôpitaux de référence (Centre Hospitalier Régionaux de HOMBO et de FOMBONI, Hôpitaux de Pôles de Mitsamiouli et Domoni et Centre Hospitalier National EL MAAROUF).

Au-delà des réceptions d’intrants et des réhabilitations qui ont fait l’objet de la cérémonie du 24 mai 2012, le projet PASCO appuie notamment les structures sanitaires par la mise en place de procédures et par le financement de formations qui permettront à terme d’améliorer la gouvernance et la gestion des hôpitaux.

JPEG

En effet, tous les aides apportés par ailleurs ne pourront être pérennisés que si l’on instaure au sein des structures de santé comoriennes une gestion plus saine et plus rigoureuse.

Ce projet, entièrement financé par l’AFD, est mis en œuvre par le Ministère de la Santé des Comores à travers une cellule de gestion projet placée au sein de la Direction Nationale de la Santé du Ministère.

L’Union des Comores apporte des compléments par la mise à disposition de locaux, et sous forme de salaires aux fonctionnaires. Enfin la Coopération régionale, appuie également le projet en mettant à disposition des experts des hôpitaux de Mayotte et de la Réunion en liaison avec l’Agence Régionale de la Santé (La Réunion).

Dernière modification : 15/06/2012

Haut de page