GEMALTO

JPEG

.

Au terme d’un appel d’offre international, c’est l’entreprise française GEMALTO qui a été retenue par le PNUD pour conduire les travaux relatifs à la modernisation et la biométrisation du fichier électoral de l’Union des Comores. Ce projet, qui représente un progrès majeur pour la démocratie et l’Etat de droit dans l’archipel, devrait permettre à terme de recenser les 400.000 électeurs comoriens répartis entre les trois îles. Son coût s’élève à 2.4 millions de dollars, soit plus d’1.8 millions d’euros.

.

Leader mondial de la sécurité numérique, la société GEMALTO présente déjà une certaine expérience dans le domaine de l’émission des titres sécurisés, puisqu’elle a déjà travaillé pour d’autres gouvernements africains (Afrique du Sud, Maroc, Gabon, Bénin …) afin de leur fournir des cartes d’électeur ou des cartes d’identité biométriques.

.

S’agissant du projet comorien, l’entreprise française sera plus particulièrement chargée de transmettre aux autorités l’ensemble du matériel et des compétences nécessaires pour mener à bien le processus de recensement électoral. Les opérations de recensement proprement dites seront ainsi assurées par des opérateurs comoriens, formés et équipés par GEMALTO. Le SNAP (Secrétariat National Administratif Permanent – chargé des opérations de biométrisation pour la partie comorienne) a recruté pour l’occasion 140 agents recenseurs, 27 superviseurs et 3 coordinateurs insulaires.

.

Ce projet, qui a débuté le 22 septembre 2011, se divise en trois phases majeures :

.

- Durant les premiers mois, la société GEMALTO a travaillé avec ses différents partenaires (PNUD-SNAP) pour préparer les opérations de recensement. L’ensemble du matériel a été acheminé sur l’archipel et réparti sur les trois îles. Des sessions de formations seront en outre organisées en Grande Comore, à Anjouan et à Mohéli pour les superviseurs du SNAP (qui devront ensuite eux-mêmes former les opérateurs de recensement) ;

.

- Ce n’est qu’une fois cette phase de préparation achevée que les opérations de collecte de données pourront commencer.

.

- Au cours des derniers mois, l’entreprise française devra assister les autorités comoriennes pour l’émission et la délivrance des cartes d’électeurs biométriques.

.

Ce projet majeur conduit par une société française permettra au final à l’Union des Comores de disposer d’un fichier électoral fiable, qui permettra de renforcer la transparence des scrutins électoraux organisés dans l’archipel.

Dernière modification : 02/01/2014

Haut de page