Lancement officiel de la Centrale d’achat de médicaments

Jeudi 6 février 2014, a été lancé la Centrale d’Achat de Médicaments en Union des Comores (CAMUC). Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Président Dr Ikililou Dhoinine, des vice-présidents M. Fouad Mohadji et M. Mohamed Ali Soilih, de l’Ambassadeur de France, M. Philippe Lacoste, et de nombreuses personnalités politiques et du secteur de la santé comorien.

JPEG

A cette occasion, l’Ambassadeur de France a rappelé que « la politique du médicament est un chaînon essentiel dans un système de santé qui fonctionne bien » et « que les objectifs de développement de la CAMUC pour 2014 sont ambitieux mais qu’ils ne sont pas hors de portée d’une structure dynamique. »

Retrouvez le discours de l’Ambassadeur ci-dessous (format PDF) :
PDF - 112.1 ko
(PDF - 112.1 ko)

La nouvelle Centrale d’Achat de Médicaments envisage un chiffre d’affaires annuel d’un milliard de francs comoriens et possède d’ores et déjà dans ses stocks 80% des produits pharmaceutiques.

La CAMUC est appelée à reprendre les objectifs essentiel de la PNAC (ancienne structure liquidée en raison de graves difficultés financières), avec notamment la mise à disposition médicament efficaces et à moindre coût pour la population.

JPEG

Le statut associatif de cette structure a permis d’ouvrir le comité d’administration (CA) aux sociétés civiles et aux clients, représentés par les ONG et les hôpitaux, afin d’améliorer la transparence dans ses actes de gestion. Ainsi, dans un souci de clarté et de performance, la direction de la CAMUC doit rendre des comptes au CA, qui lui-même doit rendre des comptes au ministère de la santé et au ministère des finances.

A la demande des autorités comoriennes, la France à travers le Projet Appui au Secteur de la Santé aux Comores PASCO, a appuyé le processus de création de la CAMUC (missions des consultants nationaux, missions d’expertise internationale, subvention de fonctionnement d’un montant de 15 millions de francs comoriens, etc.)

Est venue s’y ajouter une aide budgétaire exceptionnelle de 1,5 millions d’euros (dans le cadre de l’Aide Budgétaire 2012) : 400 000 euros pour apurer les dettes de l’ancienne PNAC, 100 000 euros pour une commande d’urgence de produits essentiels et 1 million pour reconstituer un fonds de roulement en médicaments.

Aujourd’hui, les commandes livrées représentent 921 000 euros. Le reste est attendu en avril 2014.

Par ailleurs, le PASCO2, a prévu une ligne budgétaire d’un montant de 250 000 € pour la formation du personnel et l’appui la gestion de la CAMUC.

Dernière modification : 17/02/2014

Haut de page