Le volcan "Karthala" - Présentation générale

Présentation générale

Dominant l’ensemble de la Grande Comore, le volcan Karthala fait sans nul doute partie intégrante du patrimoine comorien. Il s’agit d’un volcan-bouclier de type hawaïen, formé par l’empilement de plusieurs dizaine de coulées de lave successives issues d’une fissure du fond de la mer.
- Situé au centre de l’île, il s’étend sur 30 km de long et 15km de large, occupant pratiquement deux-tiers de la surface de la Grande Comore. En partant du niveau de la mer, le Karthala s’élève à 2360m de hauteur environ. Cependant, à l’instar des icebergs, toute une partie reste immergée dans les fonds marins. Au total, la véritable hauteur du volcan est ainsi plutôt de l’ordre de 6000m.
- Le sommet du Karthala est creusé d’un cratère de 4 km de diamètre du Nord au Sud et de 3 km d’Est en Ouest, ce qui en fait l’un des plus grands du monde. Il s’agit en réalité de plusieurs « caldeiras » (nom portugais qui signifie « marmite » ou « chaudron ») emboîtées les unes dans les autres.
Comparé aux autres volcans existant dans le monde, le Karthala reste un volcan très jeune : d’après les estimations des scientifiques de l’OVK, il aurait ainsi 130.000 ans. Cette relative jeunesse explique qu’il soit toujours en activité.

Activité du volcan

Avec plus d’une vingtaine d’éruptions volcaniques au cours du XIXème et du XXème siècle, le Karthala reste un volcan très actif, notamment depuis l’éruption de 2005. Il entre ainsi régulièrement en éruption, d’une intensité plus ou moins forte, la dernière remontant à janvier 2007.
- L’activité du volcan fait l’objet d’un suivi quotidien, assuré par l’Observatoire Volcanologique du Karthala (OVK). Ce dernier a été installé en 1988 grâce à la collaboration entre le Centre National de Documentation et de la Recherche Scientifique des Comores, l’Institut de Physique du Globe de Paris et le département Sciences de la Terre de l’Université de la Réunion. En outre, une étroite collaboration existe avec l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise à la Réunion.

La collecte de données par l’observatoire renseigne les autorités comoriennes sur la sécurité des habitants de l’île et fournit tout un tas d’informations exploitées par les volcanologues.

Vous trouverez ci-dessous les deux derniers bulletins trimestriels de l’Observatoire rapportant l’activité du volcan (en format

)

PDF - 783.6 ko
L’activité du Karthala : 1er trim. 2011
(PDF - 783.6 ko)
PDF - 642.2 ko
L’activité du Karthala : 2ème trim. 2011
(PDF - 642.2 ko)

Le Karthala en toute sécurité

Monter au Karthala

- Vous trouverez en Grande Comore plusieurs agences touristiques proposant des circuits plus ou moins longs, pour monter le volcan Karthala sur ses différents versants.
- L’ascension du Karthala se fait en général sur deux jours, avec une nuit au sommet, en bivouac au sein de la caldeira. Pour le trajet classique, la montée dure en moyenne sept à huit heures de marche. - Du fait des nuits très froides au sommet, nous vous recommandons d’emporter un vêtement chaud.
Une fois en haut, vous serez récompensé par une vue splendide et spectaculaire, la situation géographique du volcan, au centre de l’île vous permettant de bénéficier d’un panorama incomparable sur l’île voire l’archipel tout entier par temps clair.

Votre sécurité

Du fait des risques d’éruption ou de secousse sismique liée à l’activité du volcan, le Karthala fait partie de la vie quotidienne des habitants de l’île de Grande Comore, qui ont appris à vivre au gré de ses humeurs. La possibilité d’une éruption ou d’une coulée de lave impose en effet le respect de certaines règles de sécurité élémentaires.

- Expatriés ou simples touristes, nous vous recommandons donc de prendre connaissance des différentes consignes élaborées par les services de l’Ambassade pour votre sécurité.

- Elles sont reproduites dans la rubrique « Sécurité et protection des Français », section « Votre sécurité aux Comores »

- Par ailleurs, si vous décidez d’accomplir l’ascension du volcan, informez-vous auparavant sur l’activité du volcan et la situation météorologique. Mél

- Veillez également à prévenir une tierce personne de cette sortie, afin qu’elle puisse prendre contact avec le consulat et les autorités comoriennes, en cas de besoin ou de problème.

Dernière modification : 23/08/2011

Haut de page