Nouveau chavirage de kwassa-kwassa au large de Mayotte

Le Samedi 28 janvier 2012, vers 11h, les autorités maritimes de Mayotte étaient sollicitées pour porter assistance à deux Comoriens sur l’îlot de Mtsamboro (Mayotte), en collaboration avec le SMUR. A l’approche de l’ilot en question, l’équipage à bord de l’hélicoptère mobilisé pour cette opération (dont un médecin), constatait la présence de trois corps sans vie sur la plage. Un quatrième était découvert en mer.

.

Une opération de secours a été immédiatement déclenchée, mobilisant, en plus de l’hélicoptère , une vedette de la gendarmerie, trois bâtiments de la Marine Nationale, de la Gendarmerie Maritime et des Douanes. Des recherches ont notamment été engagées pour retrouver des rescapés. A 16h10, le corps d’un cinquième cadavre était découvert en mer au nord de l’îlot, avant que ne soit retrouvée la barque utilisée par les migrants.

.

Les opérations de secours et de recherches se sont ensuite poursuivies jusqu’à la tombée de la nuit, sans résultat.

.

A la demande du Parquet de Mayotte, une enquête judiciaire a été ouverte. Selon les premiers éléments recueillis, il s’avère que cinq embarcations avaient quitté la plage de Domoni (Anjouan) la veille au soir. Au moment de franchir la barrière de corail entourant Mayotte, l’une d’entre elles, avec à son bord 12 personnes dont 2 passeurs, a chaviré. Si sept naufragés ont pu rejoindre l’îlot de Mtsamboro, 5 personnes ont trouvé la mort en mer.

.

A noter qu’il s’agit de la troisième opération de secours en mer organisée par les autorités maritimes de Mayotte depuis moins d’un mois (cf nos articles du 4 et du 24 janvier) . Les 5 corps sans vie retrouvés samedi viennent s’ajouter aux personnes noyées lors du naufrage du 16 janvier dernier, malgré l’intervention rapide de la gendarmerie française qui avait permis de sauver 32 naufragés.

.

Une fois de plus, ces tragédies successives confirment l’intérêt et l’urgence d’une coopération entre la France et l’union des Comores pour créer une unité nautique comorienne capable de conduire des opérations de secours en mer : plusieurs actions de coopération technique sont prévues en 2012 avec cet objectif.

Dernière modification : 31/01/2012

Haut de page