Nouvel an 2015 : Voeux de l’Ambassadeur de France

JPEG

Mesdames, Messieurs,
Chers collègues,
Chers amis,


Nous sommes réunis ce soir à la résidence de France pour fêter l’année nouvelle.
Période de bonheur pour tous où la tradition invite au rapprochement et à l’empathie.
Pourtant, je ne peux m’empêcher de penser aux heures tragiques que connaît notre pays. Une bande de fanatiques, au cerveau lavé par l’intolérance et la haine, ont porté la mort sur notre territoire.
Ayons une pensée ce soir pour ceux qui sont tombés pour la défense de la liberté, cette liberté que la France a été la première à promouvoir lorsqu’un jeune révolutionnaire, Saint Just, demandait à la Convention dans un discours, enflammé d’une ardente jeunesse, de voter la liberté du monde.
Plus de deux siècles plus tard, des individus, pourtant élevés sur notre sol, nourris au lait généreux de la République, veulent par le fer et le sang asservir notre pays. Ils vont échouer. Cela ne fait aucun doute et comme son frère jumeau, le nazisme, cette idéologie mortifère connaîtra la même défaite.
Alors, ce soir, mes amis, mes collègues, laissons-nous gagner par l’espérance, cette espérance lucide dont parlait Aimé Césaire, que je souhaite à toutes et à tous pour que l’année 2015 soit belle et bonne, pour vous et votre famille. Que tous aient la santé et gardent le moral en ces temps troublés.
Il est trop tôt pour moi de faire le bilan de l’année écoulée, n’étant présent aux Comores que depuis 4 mois seulement. Mais je peux d’ores et déjà vous dire que les résultats sont au rendez-vous. La relation franco-comorienne a atteint un niveau de confiance jamais égalée. Les contacts sont étroits et forts. Nos projets de coopération, portés par l’AFD et le SCAC permettent à la population comorienne de bénéficier des besoins fondamentaux indispensables au développement du pays.
Dès demain, nous mettrons en place des structures souples et opérationnelles qui garantiront la sécurité de nos compatriotes, qui permettront à nos entreprises de venir investir ici et qui accroîtront l’influence française aux Comores.
Le travail consulaire se fait dans la rigueur et les rumeurs si vivaces dans le monde insulaire n’ont aucune prise sur nous car nous savons que nous sommes incorruptibles comme doivent l’être toutes celles et tous ceux qui travaillent pour la France à l’étranger.
Chers amis, je ne peux pas vous citer tous mais je voudrais par cette courte prise de parole rendre hommage à votre travail, vous qui travaillez à l’ambassade, à l’AFD, à l’Alliance française, à l’école française mais aussi dans les structures comoriennes comme experts ou dans les entreprises françaises implantées ici qui portent haut le savoir-faire de notre pays.
C’est votre travail qui est célébré aujourd’hui.
Je voudrais d’ailleurs mentionner un seul nom, celui d’Ali M’Voulana qui nous quitte pour prendre une retraite bien méritée. Ali a travaillé près de 30 ans à l’ambassade comme chauffeur. A ce poste, il a fait preuve de discrétion, d’efficacité, de compétence et surtout de loyauté. La loyauté, chers collègues, est la vertu la plus importante dans une organisation. Elle est plus qu’essentielle, je devrais dire vitale lorsque cette organisation est une ambassade. Pour cette loyauté, Ali a obtenu en 2014, la médaille d’or d’honneur du travail.
Qu’il trouve ici l’expression de toute notre gratitude et en ce début d’année, dédions-lui ce jour de fête en lui souhaitant une longue et belle retraite.
Mes chers amis, bonne année 2015 !

Dernière modification : 13/01/2015

Haut de page