Ouverture de la session de formation consacrée à l’imagerie radioscopique

M. Dominique HOMA, Premier conseiller, a participé, au nom de l’Ambassadeur de France, à l’ouverture de la session de formation consacrée à l’imagerie radioscopique, financée par la France et placée sous le signe de la collaboration toujours harmonieuse de notre pays avec les Autorités nationales et internationales, chargées de la sécurité aérienne.

JPEG

Ce projet d’appui au renforcement de la sûreté de l’aviation civile en Afrique baptisé ASACA a démarré au second trimestre 2011 pour une durée de trois ans ; il est soutenu par la coopération française pour un montant initial d’un million d’euros auquel il convient d’ajouter la mobilisation de 20 assistants techniques français pour la conduite du projet.

20 pays d’Afrique centrale, orientale et occidentale bénéficieront de ce projet qui a reçu l’adhésion des agences et directions des aviations civiles des états concernés et le soutien des organisations internationales en charge du transport aérien sur le continent Africain.

JPEG

Ce projet a été initié et conduit par la CRASAC (Cellule Régionale d’Assistance à la Sûreté de l’Aviation Civile), basée à DAKAR suite au constat selon lequel le niveau de sûreté de l’aviation civile des aéroports Africains révélaient des insuffisances notoires qui faisaient peser sur le transport aérien une menace pérenne d’atteinte illicite à l’encontre des aéronefs, des passagers et des structures aéroportuaires.

Ce Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) "ASACA" a été lancé le 14 mars 2011 à l’ERNAM (École Régionale de la Navigation Aérienne et du Management) à Dakar ; il est piloté depuis Dakar par la cellule régionale d’assistance à la sûreté de l’aviation civile de la DCI (Direction de la coopération Internationale), mis en œuvre par les Conseillers Sûreté Immigration, placés sous l’autorité des Attachés de Sécurité Intérieure près des représentations diplomatiques concernées.

Il convient de souligner le rôle de la CAFAC (Commission Africaine de l’Aviation Civile), partenaire et relais de la mise en œuvre des actions prévues au programme, cette dernière désignant les experts appelés à dispenser les formations.

Il convient aussi de citer l’ASECNA (Agence pour la sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar) qui est aussi un partenaire financier qui apporte sa contribution au bon déroulement du programme.

Les formations suivantes ont été dispensées aux Comores en 2011 :

  • MAI 2011 : GESTION DE LA SÛRETÉ
  • JUILLET 2011 : GESTION DE CRISE
  • NOVEMBRE 2011 : EXERCICES DE GESTION DE CRISES

Y ont participé plus de 60 stagiaires comoriens, provenant des trois îles, issus des aéroports d’Anjouan, de Mohéli, de l’AIMPSI et de l’ANACM (Agence Nationale de l’ Aviation Civile) qui coordonne localement l’action et sélectionne les personnels concernés. Cette dernière assume une partie de la logistique locale (restauration des stagiaires, mise à disposition des locaux....)

En 2012, les formations dispensées aux Comores ont été ou seront les suivantes :

  • AVRIL 2012 : SÛRETÉ DU FRET
  • NOVEMBRE 2012 : INSPECTEURS NATIONAUX
  • NOVEMBRE 2012 : IMAGERIE RADIOSCOPIQUE
  • NOVEMBRE 2012 : FORMATEUR EN IMAGERIE RADIOSCOPIQUE.

Trois autres formations auront lieu en 2013. Les thèmes des formations seront communiqués en fonction de la disponibilité des formateurs et des priorités retenues par les Aviations Civiles Locales et de la CRASAC.

Dans ce domaine, la France ne ménage pas ses efforts, avec ses partenaires, pour parfaire la situation et atteindre les objectifs de sûreté qui sont visés.

Retrouvez le discours prononcé à cette occasion (au format pdf) :

PDF - 24.6 ko
(PDF - 24.6 ko)

Quelques photos :

JPEG
JPEG
JPEG

Dernière modification : 20/11/2012

Haut de page