Projet FSP : « Appui au français aux Comores »

La première réunion du Comité de pilotage du projet « Appui au français aux Comores » s’est tenue le 24 octobre 2013 à l’Université des Comores, co-présidée par le Ministre de l’Éducation Nationale, de la Recherche, de la Culture et des Arts, M. Abdoulkarim Mohamed et l’Ambassadeur de France en Union des Comores, M. Philippe Lacoste, en présence des Commissaires à l’Éducation des îles autonomes.

JPEG

Ce projet d’ un montant d’ 1 million d’euros se concentre sur un enjeu majeur pour le système éducatif comorien, l’inversion de la tendance à l’affaiblissement de la langue d’enseignement, le français. L’objectif visé est de permettre à tous les jeunes Comoriens d’accéder au savoir, par la maîtrise du français. En termes opérationnels, il s’agit d’améliorer chez les enseignants la maîtrise et la pratique professionnelle du français à tous les niveaux du système éducatif comorien.

Deux composantes sont prévues :

Composante 1 : renforcer les dispositifs de formation et de soutien des enseignants de français et des enseignants des disciplines non linguistiques (DNL) et favoriser les méthodologies d’apprentissage inspirées par le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Ainsi, les compétences linguistiques de 1500 enseignants des DNL (soit près de la moitié d’entre eux) et les pratiques de classe des 300 enseignants de français du secondaire seront améliorées. Grâce à l’action des encadreurs pédagogiques, ils bénéficieront d’un accompagnement spécifique et alimenteront en documents pédagogiques une plateforme d’autoformation à laquelle ils pourront accéder à l’Université des Comores, et dans les bibliothèques soutenues par le projet.

Composante 2 : consolider l’impact de ces actions de formation en créant une dynamique francophone. L’objectif est d’enraciner leurs apprentissages dans des pratiques quotidiennes plus ludiques de la langue.Un réseau de 30 à 35 bibliothèques incluant les Centres de Langue et d’Action Culturelle (CLAC) sera soutenu, afin de développer et d’harmoniser leur programmation culturelle annuelle. Les médias audiovisuels disposant de programmation francophone, bénéficieront des formations et de l’expertise nécessaires pour améliorer leurs capacités de production.

A cette occasion, l’Ambassadeur de France a relevé le bon engagement des activités de la composante 1 du projet, tandis que la composante 2 a démarré plus récemment. Il a salué l’action des Chefs de projet, du Centre international d’études pédagogiques de La Réunion, et des Alliances françaises, partenaires de cette opération.

Dernière modification : 13/11/2013

Haut de page