Réunion comité de pilotage projet FSPI Justice du 11/12/2020.

Le 11 décembre dernier, Mme Jacqueline BASSA-MAZZONI, Ambassadrice de France en Union des Comores, et M. Mohamed Housseini Djamalilail, Ministre de la Justice, des Affaires islamiques et de la Fonction publique, chargé des Droits de l’Homme, de la Transparence et des Administrations publiques, ont coprésidé le deuxième comité de pilotage du projet « Soutien au secteur de la Justice aux Comores », financé à hauteur de près de 1 M€ sur le fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI), les sociétés civiles, la francophonie et le développement humain, du ministère français de l’Europe et des affaires étrangères.

JPEG Mme Jacqueline BASSA-MAZZONI, Ambassadrice de France en Union des Comores, et M. Mohamed Housseini Djamalilail, Ministre de la Justice, des Affaires islamiques et de la Fonction publique, chargé des Droits de l’Homme, de la Transparence et des Administrations publiques.
La réunion, qui a associé l’ensemble des protagonistes du projet à l’Hôtel Golden Tulip - Moroni, a ainsi permis à l’opérateur Justice Coopération Internationale (JCI), en charge de la mise en œuvre du projet depuis 2019 par la mobilisation, en particulier, de l’expertise juridique et judiciaire française, de dresser le bilan d’un programme d’activités qui a enregistré de fortes perturbations en 2020, en raison de la crise sanitaire, et de présenter les perspectives d’actions pour le premier semestre 2021.

JPEG De gauche à droite : M. Hubert Olié, Conseiller de Coopération et d’Action culturelle près l’Ambassade de France en Union des Comores ; M. Paul Baudoin, représentant JCI-Paris ; Mme Jacqueline BASSA-MAZZONI, Ambassadrice de France en Union des Comores ; M. Mohamed Housseini Djamalilail, Ministre de la Justice, des Affaires islamiques et de la Fonction publique, chargé des Droits de l’Homme, de la Transparence et des Administrations publiques ; M. Abdallah Mohamed Sinane, Secrétaire général du Ministère de la Justice ; M. Soilihi Mohamoud, Secrétaire général du Conseil supérieur de la Magistrature ; Mme Sittou Raghadat, Présidente de la Commission nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL).

Contribuer au développement et à l’amélioration des outils et du fonctionnement opérationnel du secteur de la Justice aux Comores, telle est la finalité de ce projet, par le biais notamment d’une offre de formation structurante, comme celle conduite au cours des jours précédant le comité de pilotage, par M. Paul Baudoin, président des assises à la cour d’appel de Montpellier, et M. Jean-Serge Marage, directeur de greffe honoraire. Ceux-ci ont en effet encadré et animé, avec des coformateurs comoriens, des ateliers destinés aux magistrats, greffiers et avocats, portant sur le procès pénal et la déontologie, avec le souci de favoriser les interactions entre les différents acteurs du monde judiciaire.

Dernière modification : 16/12/2020

Haut de page