SECMO

La société française SECMO, bureau d’études spécialisé dans l’ingénierie civile ainsi que le bâtiment et les travaux publics, accompagne les Comores et le développement des infrastructures dans le pays depuis plus de 40 ans.

Son activité aux Comores remonte en effet aux premiers projets routiers financés par le Fonds Européen de Développement en 1966 et une agence locale a été créée à Moroni dès 1973. SECMO se présente comme une entité indépendante de tout groupe industriel ou d’entreprises, et appartenant, dans sa totalité, à des personnes physiques travaillant ou ayant travaillé dans la société.

Depuis la création de son agence aux Comores, SECMO a été chargée de multiples projets dans ses différents secteurs d’activité, à titre indépendant ou en collaboration avec d’autres bureaux d’études français ou étrangers ; et en faisant appel aux spécialistes qualifiés des secteurs public et privé si nécessaire.

JPEG
Route Hajoho-Jimilime - Anjouan

Les activités de SECMO sont très variées et se répartissent dans les différentes phases de la réalisation et de la gestion des travaux. La société a développé un réel savoir-faire notamment en ce qui concerne les études de conception, de faisabilité technique et financière, la supervision technique ainsi que le contrôle et la gestion de l’exécution des travaux.

Le sérieux et la solide expérience de la société française dans le contexte local des Comores lui a permis de gagner la confiance de la plupart des organismes de financement qui œuvrent pour l’essor économique des Comores, dont le développement des routes et des infrastructures est une composante primordiale. Ainsi, SECMO s’est vue confier des missions dans le cadre de projets entrepris, entre autres, par le Fonds Européen de Développement, la Banque Africaine de Développement, la Commission de l’Océan Indien, le Fonds Saoudien de Développement ou la Banque Islamique de Développement.

GIF
Agence Française de Développement – Moroni

Des organismes français tels que l’Agence Française de Développement ou le Fonds d’Aide et de Coopération font aussi appel à SECMO pour assurer la maîtrise d’œuvre et/ou le contrôle de certains de leurs projets.

Par ailleurs, l’administration comorienne, ou bien des gouvernements étrangers ainsi que des entreprises privées, prennent en charge le financement de certains chantiers confiés à SECMO.

Ainsi, ce bureau d‘études a-t-il conçu nombreux projets dans l’archipel, notamment dans les infrastructures de transport telles que les routes, les ports ou même les aéroports, dans le domaine hydraulique, le génie civil et industriel, l’urbanisme et l’aménagement rural, dans l’ingénierie de l’environnement, mais aussi dans les bâtiments publics tels que les hôpitaux, les universités, les bureaux ou même les stades.

GIF
Centre hospitalier El-Maarouf – Moroni

L’aéroport Hahaya, le port de Moroni, la centrale de Voidjou, l’hôpital El Maarouf, le stade de Moroni ou bien la résidence présidentielle de Beit Salam sont des exemples, parmi d’autres, des infrastructures dont une partie au moins de la réalisation ou de la réhabilitation est attribuable à l’entreprise SECMO. Étant donné sa longue période d’activité aux Comores, la société SECMO possède de faits les archives de la plupart des routes dans l’archipel.

GIF
Aéroport International Prince Saïd Ibrahim – Moroni Hahaya

L’agence SECMO aux Comores est aujourd’hui constituée de 12 personnes réparties entre les bureaux de Grande Comore, situés dans le quartier Oasis à Moroni, d’Anjouan et Moheli ou dans des implantations temporaires mises en place dans les régions de l’archipel où l’entreprise prend en charge des études ou des contrôles de travaux.

Retrouvez l’article au format pdf :

PDF - 273.6 ko
(PDF - 273.6 ko)

Dernière modification : 02/07/2014

Haut de page