Santé et développement local à Anjouan : la coopération française se mobilise

Lors d’une mission à Anjouan du 29 au 30 avril 2013, l’Ambassadeur de France accompagné d’une délégation de l’Agence Française de Développement (AFD) a assisté, en présence du Gouverneur de l’ile et de la Ministre de la Santé, à l’inauguration de diverses infrastructures financées par la coopération française et visant à améliorer le bien-être des habitants.

Dans le cadre du Programme d’appui au secteur de la santé aux Comores (PASCO) représentant un montant de près de 5 milliards de KMF (10 millions d’euros), entièrement financé par l’AFD, deux hôpitaux ont été rénovés. Il s’agit du centre hospitalier régional de Hombo, pour un montant de 71 millions de KMF, et de l’hôpital de pôle de Domoni, pour un montant de 121 millions de KMF. Les travaux de réhabilitation ont porté sur le bloc opératoire de la maternité et le plateau technique des deux établissements. Afin d’améliorer la qualité des soins dispensés, ces hôpitaux bénéficient par ailleurs d’un accompagnement clinique assuré par la présence de deux experts techniques, l’un spécialisé en anesthésie et l’autre en gynécologie, d’une aide au renforcement des équipements, et de subventions de fonctionnement. Treize majors de services hospitaliers ont par ailleurs bénéficié de formations à l’École de Médecine et de Santé Publique de Moroni.

JPEG
L’Ambassadeur de France et le Directeur du siège local de l’Agence française de Développement inaugurent le bloc opératoire de la maternité du centre hospitalier régional de Hombo.

Les représentants de la coopération française se sont ensuite rendus à Jimilimé, village de 6 000 habitants situé au nord d’Anjouan. Deux salles de classe, une adduction d’eau au collège, un local Sanduk et l’aménagement d’un périmètre irrigué de 5 ha exploité par 60 maraichers ont été inaugurés. Alors que 99% de la population active travaille dans l’agriculture, ces réalisations s’inscrivent dans le cadre de la composante « développement local » du Projet de renforcement et de diversification des filières agricoles aux Comores (PREDIVAC). Ces travaux font suite à la construction de la route Hajoho-Jimilimé inaugurée en 2011. De telles actions témoignent de l’attention particulière portée par l’AFD aux projets de désenclavement et de développement, qui ont mobilisé dans cette localité près de 892 millions de KMF.

JPEG
Grâce au projet PREDIVAC, les collégiens de Jimilimé bénéficient d’une adduction d’eau dans leur établissement.

En outre les travaux d’entretien routier par les villageois de Jimilimé ont été lancés grâce au Fonds d’appui au développement communautaire (FADC). Représentant un don de la France de près de 500 millions de KMF (1 millions d’euros), ce fonds a pour objectif de financer des travaux à haute intensité de main d’œuvre (HIMO), dont les bénéfices réels pour la population ont été soulignés par la Banque Mondiale. Le programme HIMO vise à mettre en œuvre des filets sociaux de sécurité, en permettant aux plus vulnérables à la pauvreté et aux crises d’accéder à l’emploi à court terme. Répartis dans les 3 iles de l’archipel, les projets éligibles doivent consacrer 75% de leur coût à rémunérer les travailleurs, et comprendre autant d’hommes que de femmes.

Dernière modification : 03/05/2013

Haut de page