Un kwassa-kwassa secouru par la gendarmerie française au large de Mayotte

Le lundi 16 janvier 2012, vers 18 heures, au nord ouest de Mayotte, les services de l’Etat organisent une opération de secours maritime pour secourir deux embarcations en difficulté : un hélicoptère pour un vol de reconnaissance et une vedette de la gendarmerie , un bâtiment de la marine nationale sont mobilisés. Malgré la nuit tombante et des conditions climatiques difficiles, les secours sont parvenus à récupérer cinq personnes à l’eau et les 27 passagers qui dérivaient à bord d’une barque de pêche mahoraise . Une fois ramenés à terre, l’ensemble des rescapés ont pu être évacués vers le centre hospitalier de Dzaoudzi pour y recevoir des soins.

.

Les recherches se sont ensuite poursuivies pour retrouver la dizaine de personnes disparues. Le mardi 17 janvier à 07h45, deux corps sans vie étaient repêchés.

.

A la demande du Parquet de Mayotte, une enquête judiciaire a été ouverte . Les premiers éléments recueillis confirment qu’un kwassa-kwassa avec une quarantaine de passagers, est parti dans la matinée du 16 janvier de la région d’ Haari (Anjouan) pour rejoindre Mayotte. Vers midi, au moment d’entrer dans le lagon de l’île, ce kwassa-kwassa a chaviré. Des pêcheurs mahorais, témoins de la catastrophe, ont pu porter assistance aux naufragés et embarquer 27 rescapés à bord de leur embarcation avant que celle-ci ne dérive suite à une panne moteur.

.

Après le drame du Madjriha, survenu à l’été 2011, cette nouvelle tragédie confirme l’intérêt et l’urgence d’une coopération entre la France et l’union des Comores pour créer une unité nautique comorienne capable de conduire des opérations de secours en mer : plusieurs actions de coopération technique sont prévues en 2012 avec cet objectif.

Dernière modification : 24/01/2012

Haut de page