Vernissage de l’exposition "Moi, femme politique"

Cette exposition, inaugurée à l’occasion de la Journée Internationale des Femmes, retrace l’engagement historique et contemporain de femmes emblématiques dans l’histoire du pays en montrant leur engagement politique et citoyen.

La Plateforme des Femmes en politique en Union des Comores a présenté l’exposition « Moi, femme politique » le 9 mars 2018. Cette exposition, inaugurée à l’occasion de la Journée Internationale des Femmes, retrace l’engagement historique et contemporain de femmes emblématiques dans l’histoire du pays en montrant leur engagement politique et citoyen.

JPEG

Cette exposition a pu être réalisée avec le soutien de plusieurs partenaires au premier rang desquels l’Ambassade de France mais également le Centre européen d’appui aux processus électoraux (ECES), le Commisariat à la promotion du Genre du ministère de la Santé de l’Union des Comores et l’Alliance française de Moroni.
Cette exposition, saluée par tous par la qualité du travail historique reconstitué, vise à inciter et soutenir les jeunes générations à s’engager dans la vie politique de leur pays.

JPEG

A cette occasion l’Ambassadrice de France Mme Jacqueline Bassa-Mazzoni a pu prononcer le discours suivant :
-  Hier 8 mars Journée Internationale des Femmes… et je me réjouis aujourd’hui de poursuivre cette dynamique avec cette exposition « Moi, femme politique », qui montre l’engagement des femmes comoriennes à œuvrer pour leur pays, pour replacer l’intérêt général à la place et ouvrir la voie aux générations à venir pour promouvoir le développement, l’égalité et la démocratie.

-  Je voudrais particulièrement remercier la Plateforme des Femmes en politique qui a réalisé ce travail sur financement de notre Ambassade. Je voudrais également remercier Mme la Ministre de la Santé et de la Solidarité, qui à travers le Commissariat à la promotion du Genre, a encadré et encouragé cette belle initiative.
Enfin, je voudrais remercie Mme Tigest ABYE, sociologue, qui a apporté son expertise et sa relecture pour faire aboutir ce travail.

-  Je voudrais également remercier nos partenaires, le Centre Européen pour l’appui aux processus électoraux (ECES) et l’Alliance française de Moroni qui ont offert leur accompagnement et leur appui technique au service de cette belle cause.

-  Il y a deux ans, l’Ambassade avait appuyé le Commissariat à la Solidarité et au Genre pour la réalisation d’un travail sur les mariages précoces et forcés, travail qui a reçu de très bons échos depuis deux ans et qui a permis de mieux faire connaitre les conséquences dramatiques de ce fléau. Cette année, nous avons souhaité soutenir l’action de la Plateforme des femmes en politique aux Comores et ainsi montrer tout l’intérêt d’un engagement fort des femmes pour s’impliquer dans la vie du pays, dans les décisions qui régissent le devenir de la nation et la vie de la cité.

-  Je terminerai mon propos par cette phrase de notre grand philosophe des Lumières, Denis Diderot qui disait au 18 ème siècle «  Il faut éclairer la conscience et non la contraindre  ». Je crois sincèrement que pour éclairer les consciences, l’engagement de tous est important et celui des femmes en priorité pour guider l’éducation des enfants, faire grandir les valeurs d’égalité, consolider la démocratie et la force des Institutions ;

JPEG

Dernière modification : 30/03/2018

Haut de page