Visite de Monsieur l’Ambassadeur Régis Koetschet aux Comores

La France souhaite qu’une part plus importante de ses actions de coopération internationale soit mise en œuvre par des structures non étatiques. Dans ce cadre l’Ambassadeur Régis Koetschet, délégué pour les relations avec la société civile et les partenariats auprès du ministère des Affaires Étrangères français, a effectué une visite aux Comores du 13 au 17 janvier 2014

Il a été reçu au début de sa mission par le Ministre de l’Intérieur, de l’Information, de la Décentralisation, chargé des relations avec les Institutions, M. Ibrahim Houssen Hassan. Les deux hommes ont évoqué la situation des mouvements associatifs nationaux et internationaux aux Comores.

JPEG

La visite de la région du Nyumakele sur l’île d’Anjouan, lieu où se matérialisent des projets d’appuis directs au profit des populations les plus démunies entrepris par le Fonds d’Appui au Développement des Comores (FADC), a malheureusement dû être annulée en raison de contraintes météorologiques. C’est vers la cellule de coordination du Codéveloppement que la journée s’est orientée, permettant à l’Ambassadeur de rencontrer la directrice du programme, le volontaire en charge des projets et un porteur de projet (l’entreprise CODCOM). M. Koetschet a assisté mardi soir à la cérémonie de vœux adressés au personnel de l’ambassade et à leurs familles par l’Ambassadeur de France aux Comores. Une visite du musée national lui a permis de rencontrer les responsables du Centre National de Documentation et de Recherche Scientifique (CNDRS) ainsi que ceux de l’observatoire volcanologique du Karthala.

La journée de mercredi a été marquée par une rencontre avec l’ONG MAEECHA et la présentation de son programme de développement local favorisant la bonne gouvernance dans 15 collectivités locales au nord de l’île de la Grande Comore. Cette ONG comorienne, relais de l’ONG française Initiative et Développement (ID), est présente sur différents secteurs comme l’eau, la santé, l’éducation, ou encore l’appui au développement local et à la communalisation. La société civile comorienne des communes de Nyumakomo et de Mitsamiouli s’est réunie à cette occasion.

JPEG

L’Ambassadeur a ainsi pu visiter les réalisations de Maeecha dans ces deux communes et a pu constater les avancées du programme et surtout l’appropriation de ses éléments tant au niveau du conseil municipal, des comités de développement local que des populations de ces deux communes. M. Koetschet s’est réjoui de l’implication des acteurs dans ce projet ainsi que de l’accueil qui lui a été réservé.

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

C’est dans le cadre d’une initiative de l’ONG française A 2 mains, installée à Marseille et mandatée par le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur, que M. Koetschet s’est rendu jeudi à Nioumamilima pour l’inauguration du projet « Structuration participative des services de l’eau dans 15 villages de Grande Comore ». Cette rencontre a permis de voir que les projets soutenus par la France pour le développement des Comores portés par la société civile permettent l’engagement effectif de tous les acteurs et prennent en compte l’exigence de pérennité. Cette visite a aussi permis d’illustrer le renforcement des partenariats au sein de la société civile.

De retour sur Moroni, M. Koetschet a donné une conférence à l’Alliance Française sur le thème de "Action publique, société civile, et développement", exposant les réalités du monde associatif en France et les évolutions de ses relations avec le ministère des Affaires étrangères. Cette conférence s’inscrit dans le cadre du cycle de conférences internationales proposé par l’Université des Comores (UDC) en partenariat avec l’Ambassade de France, l’IRD et l’Alliance Française de Moroni. Un public nombreux est venu assister à l’événement et participer au débat.

JPEG

La mission aux Comores de M. Koetschet lui a ainsi permis, en sa qualité de Vice-président de France Volontaires, de rencontrer les volontaires de solidarité internationale installés en Grande Comore au cours d’un dîner de travail organisé par le conseiller de coopération. Un échantillon de ces jeunes installés en Grande Comore (6 sur 15 au total sur les trois îles), ont pu exprimer leur intérêt de travailler aux Comores, au travers de missions qui, de l’aveu de tous, sont particulièrement épanouissantes.

La majorité de ces volontaires participent à l’action d’ONG comoriennes, en partenariat avec des ONG ou structures de recherche, françaises ou internationales (PlanetFinances, ID, Croix Rouge-Plate-forme d’intervention régionale de l’Océan Indien (PIROI), Caritas, CIRAD, Bristol Zoo Gardens).

La journée de vendredi s’est organisée autour de rencontres avec les responsables de la Fédération Comoriennes des Organisations de la Société Civile (FECOSC) comme avec ceux de la Maison des Organisations de la Société Civile de la Grande Comore (MOSC) financée par l’Union Européenne.

Dernière modification : 27/01/2014

Haut de page